/news/health
Navigation

Une douche mobile pour une meilleure hygiène en CHSLD?

Coup d'oeil sur cet article

Nombreux sont les résidents en CHSLD à se battre afin de pouvoir obtenir plus d’un bain ou d’une douche par semaine. L’unité de douche mobile déjà utilisée dans quelques centres d'hébergement privés du Québec pourrait être une solution.

Depuis quelques mois, des préposés du centre d'hébergement privé Valeo de Saint-Lambert utilisent cet étrange appareil acheté pour donner des soins d'hygiène à une dizaine de résidents. Il est rempli de 23 litres d'eau. Un drap ainsi qu'une toile sont installés sur le lit du résident.

«Le système gère la température. Cela nous permet de ne pas dépasser les 41 degrés», a expliqué Lionel Bertorello, coprésident d'Équipement médical mobile, qui vend l’appareil d'origine française.

«On lave et donne une toilette complète au patient. Vous avez un bac d'eau propre et un bac d'eau usée. Du moment où on met de l'eau sur la toile qui est complètement étanche, on peut l'aspirer, c'est-à-dire que le système aspire en même temps que l'on fait la douche», a-t-il ajouté.

20 minutes

Donner un bain avec un lève-personne peut demander jusqu'à une heure. Utiliser la douche mobile exige environ 20 minutes.

«On est deux personnes pour donner la douche. Ça me donne du temps pour aider les autres», a expliqué la préposée Dodeline Fenelon. L’appareil est nettoyé entre chaque utilisation.

«La housse se lave comme un drap. C'est pareil pour le drap de bain placé en dessous qui sert à envelopper le résident pour lui donner chaleur et confort», a montré Lionel Bertorello.

Un homme de 104 ans, en soins palliatifs, qui souffrent de grandes douleurs, a pu en profiter. «Dès qu'il a senti l'eau couler sur lui et qu'il allait recevoir un bain, cette personne s'est transfigurée et s'est complètement détendue», a raconté Caroline Côté, directrice des soins infirmiers du CHSLD Valeo.

Confort

Une dizaine de résidents profitent de ce service. Laurette Dosshard reçoit jusqu'à trois douches au lit par semaine. Elle trouve que c'est mieux que le bain et le lève-personne. «Le lève-personne me fait peur», a dit cette dernière.

«Pouvoir donner un bain au lit sans déplacer la personne dans un levier, ça augmente la sécurité et c’est primordial», a expliqué Chantal Pelletier, directrice des opérations du CHSLD Valeo.

«Cela apporte un élément de confort, car on est dans un environnement connu. Les personnes qui donnent les soins sont aussi dans un environnement adapté dans des lits à hauteurs variables et on n'a pas de transfert à effectuer», a précisé Éric Mougin, coprésident d'Équipement médical mobile.

Quelques CHSLD privés du Québec envisagent aussi la possibilité d'acheter cette douche qui coûte 14 000 $.

Des CHSLD publics font des tests avec un autre appareil, Toile-Nette, inventé par un préposé de Trois-Rivières. Il est différent et connecté directement à l'eau du robinet. Il coûte 1600 $.