/misc
Navigation

Congédier, vendre ou acheter?

Que feront les Blue Jays au cours des prochaines semaines ? Seront-ils tentés de vendre un joueur comme Josh Donaldson en retour de jeunes prospects ?
Photo AFP Que feront les Blue Jays au cours des prochaines semaines ? Seront-ils tentés de vendre un joueur comme Josh Donaldson en retour de jeunes prospects ?

Coup d'oeil sur cet article

La pause du Match des étoiles s’approche rapidement... d’ailleurs aussi rapidement que les Blue Jays dégringolent au classement !

Il y a plusieurs facteurs qui ont mené les Jays au bas du classement.

D’ici à la présentation de la Classique des étoiles, le président Mark Shapiro doit établir une ligne de conduite. Cette philosophie doit comprendre l’orientation qu’il veut voir être appliquée par son directeur général, Russ Atkins.

Il y a trois options qui sautent à nos yeux, mais pas nécessairement aux siens.

Commençons avec la stratégie de l’agent immobilier.

Cette personne a deux possibilités : trouver un acheteur ou un vendeur. Un directeur général a les mêmes options. Les Jays sont-ils des acheteurs ? Si oui, les dirigeants démontreront aux joueurs leur volonté de vouloir participer aux séries.

Mais est-ce la réalité ?

L’autre option, c’est d’être un vendeur. Le hic pour le vendeur à ce stade-ci de l’année, est de savoir ce qu’on obtiendra en retour d’une vente de feu.

Parmi les joueurs des Jays qui sont intéressants pour les autres formations, il y a Jose Bautista et Josh Donaldson.

Par contre, les Jays n’auront que des suspects en retour de ces joueurs.

Il ne faut pas oublier la dernière option : les congédiements.

Sans aucun doute, le travail de l’entraîneur des frappeurs doit être analysé à la loupe. Il n’est pas normal que les frappeurs soient retirés aussi souvent sur trois prises sur des lancers qui sont la plupart du temps hors de la zone des prises.

Il y a aussi l’incapacité à faire marquer des joueurs via de simples roulants à l’avant-champ ou tout simplement sur un ballon au champ extérieur.

Combien de fois les frappeurs échouent dans leur tentative de faire marquer un coureur qui est au deuxième but alors qu’il n’y a aucun retrait ?

Analyser le travail du gérant

La stratégie de John Gibbons doit aussi être analysée.

Soyons honnêtes et justes envers lui. Je fais souvent partie des gens qui questionnent son incapacité à provoquer des choses avec des coureurs sur les buts.

Cette année on a pu voir Gibbons diriger sa formation de deux façons, mais pas avec les mêmes résultats.

Il y a eu la période au cours de laquelle ses frappeurs de puissance étaient ennuyés par des blessures. Lors de leur présence sur la liste des joueurs blessés, les Jays ont connu du succès grâce à leur vitesse, de nombreux doubles et des coups sûrs opportuns.

Au cours de cette séquence, Gibbons était à son mieux.

Depuis le retour de ses joueurs clés, il ne provoque pas grand-chose. Le frappe-et-court et les vols de but sont rares. L’utilisation de Jose Bautista au premier rang de sa formation n’est pas concluant, surtout qu’on a déplacé d’autres joueurs de leur rôle habituel et ce n’est pas une réussite. L’équipe marque moins de points.

Quelle décision doit-on prendre ?

Une vente de feu ? Il est trop tôt !

Acheter ? La qualité des joueurs dans le réseau des filiales laisse à désirer.

Il reste la troisième option : un congédiement.

Je crois que c’est la meilleure décision à prendre. Congédier le gérant John Gibbons, absolument pas!!!

Commençons par l’entraîneur des frappeurs.

Abolir la défense spéciale

Pour la première fois depuis de nombreuses années, le Match des étoiles sera une rencontre amicale qui permettra d’amasser de l’argent pour le régime de retraite de l’Association des joueurs.

Nous allons vivre un concours de coups de circuit, jumelé à un défi de retraits sur trois prises lors de la même présence au bâton. La victoire sera secondaire car les joueurs voudront surtout valoriser leur talent personnel au lieu de se sacrifier pour faire avancer un coureur.

Et afin de rendre le Match des Étoiles plus spectaculaire, le commissaire devrait abolir la défense spéciale, c’est-à-dire le fameux joueur qu’on décrit comme rover dans les ligues de garages.

Les amateurs désirent voir Bryce Harper frapper un coup sûr qui perce l’avant-champ plutôt qu’un retrait amorcé par le joueur de deuxième but qui joue à l’entre-champ droit.

Pour la première fois depuis fort longtemps ce sont des jeunes frappeurs de puissance qui seront en évidence.