/24m/job-training
Navigation

Et si le bonheur nous accompagnait au travail?

Et si le bonheur nous accompagnait au travail?
Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Ce que nous sommes et ce que nous voulons être sont deux états différents... Vraiment?

Dans un environnement de travail, tant d'éléments peuvent orienter notre manière d'être. Pensons à ce que nous sommes avec un collègue qui nous donne des ailes parce que nous partageons la même passion du travail. Visionnaire. Invincible. Réfléchissons aussi à ces instants où nous avons le sentiment que nos ailes ont été coupées, et ce, parce que nous pensions ne posséder aucun des talents requis afin de relever un défi.

Et si le bonheur nous accompagnait au travail?
Fotolia

Préoccupations du quotidien

Tous les jours, alors que je voyage en métro, j'entends bien malgré moi des confidences de nombreux travailleurs. Au chapitre des sujets qui sont abordés: la tristesse de ne pas être entendu ou reconnu, la déception de ne pouvoir faire mieux ou plus, le stress lié aux échéanciers serrés, et trop souvent ce commentaire partagé avec beaucoup d'émotion: je ne suis pas heureux au travail.

Je serais grandement tentée de m'immiscer dans les discussions entre les annonces du métro. Les gens qui sortent et entrent n'ont pas le sourire facile, avec une destination en tête et pressés d'y arriver. N'est-ce pas là un peu comme notre parcours professionnel? Pressé de travailler et empruntant, pense-t-on, le meilleur véhicule pour y arriver. Mais pour en arriver où?

Et si le bonheur nous accompagnait au travail?
Fotolia

Oser se poser les bonnes questions

L'école d'éducation permanente apparaît comme un paisible oasis de possibilités. Une approche infaillible pour découvrir son but professionnel, capitaliser sur les variables du mieux-être et les raisons d’un réajustement sur le marché du travail. Nouer de nouvelles relations avec des gens qui osent se poser les bonnes questions.

Arrêtez-vous un moment. Posez-vous ces questions. Les réponses serviront de boussole.

  • Est-ce que mon travail me permet d’être qui je suis?
  • Mon environnement de travail favorise-t-il le développement de la personne que je veux être?
  • Quelle est mon échelle d'aspirations professionnelles? Pour moi, et par moi.
  • À la hauteur de mes propres espoirs, quels sont ceux qui revêtent une importance primordiale?
  • Est-ce que je m’engage envers moi-même à me choisir et à me défier afin d’effectuer une transition professionnelle?
Et si le bonheur nous accompagnait au travail?
Fotolia

Solliciter son cœur et sa tête

Réfléchir en sollicitant son cœur et sa tête afin de laisser monter ses aspirations professionnelles, voilà une action qui s’inscrit aujourd’hui dans une tendance croissante de cheminement de carrière non-linéaire.

Attention, le fait de trouver vos propres réponses pourraient vous conduire tout droit vers le bonheur. Et si ce dernier vous accompagnait chaque jour au travail? C’est là une invitation qui ne se refuse pas, surtout pour nous tous qui aspirons à travailler dans un milieu professionnel... à échelle humaine.


Joignez-vous à l’École d’éducation permanente de l’Université McGill sur LinkedIn et parcourez toutes nos chroniques ici!