/misc
Navigation

Les «cadavres chauds»

Les «cadavres chauds»

Coup d'oeil sur cet article

Ça me chicote depuis que je l’ai lu. Ça me chicote plus que de voir Louis-Jean Cormier chanter au 150e du Canada. Ou Anne-Marie Whitenshaw vendre un «marché good food»... Ils sont à l'image du reste...

Ça m’agace autant que les musulmans qui tiennent à prier au Parc Safari dans un mégaphone.

Les «cadavres chauds»
Photo d'archives

C’est un petit paragraphe de rien du tout. Un détail peut-être, aux yeux des experts.

C’est dans le document que Jean-Marc Fournier a présenté en vitesse aux députés libéraux en juin. Le document constitutionnel qui a fait jaser durant une semaine...

Un chaudron brûlant refroidi par Justin Trudeau dans un sourire aux télés. «Non, a dit le monarque, je n’ai pas l’intention de rouvrir la constitution»...

Le débat constitutionnel aura duré moins longtemps qu’une migraine.

Au caucus libéral, on n’avait pas applaudi Fournier. Personne n’a donc eu à déchanter. Remarquez que, depuis que Gerry est parti, le caucus libéral, c’est un peu l’abbaye de Saint-Benoît-du-Lac...

C’est à la rubrique Diversité et Vivre ensemble que j’ai tiqué. Le Québec représentait jadis près de 30% de la population canadienne. Aujourd’hui, 23,2%. Et c’est sans doute pour nous rassurer une dernière fois, qu’on a ajouté ce précieux 0,2 après 23...

Les «cadavres chauds»
Photo Courtoisie

Les francophones représentent 78,1% de la population de la Belle province. On ne précise pas le pourcentage des francos de souche, ceux-là, on ne les compte plus. Au mieux, on les extrapole... Pour «faire sûr» de ne pas indisposer les autres...

Les bureaucrates ne collectent pas les statistiques ethniques depuis longtemps. Le faire serait politiquement incorrect. Le Québec n'a pas besoin d'aide pour être au diapason du multiculturalisme canadien...

À 85-90% de francophones, la Belle province dormait tranquille. On regardait débarquer les immigrants sans crainte aucune, presque en souriant.

Mais à 78,1%, ça commence à peser sur le gros orteil... C’est moins de 4 sur 5... Et ce n’est pas fini, loin de là! L’eau monte, le printemps migratoire est continu...

Selon Statistique Canada, «d’ici 2036, la proportion de ceux qui ont le français comme première langue au Québec devrait chuter d’environ 10 %, passant de 79 % en 2011 à une fourchette projetée de 69 % à 72 %». Les Maritimes seront bientôt plus nombreuses...

Les «cadavres chauds»
Photo d'archives

La très sérieuse Direction des données sociodémographiques de l’Institut de la statistique rendait publique récemment une donnée qui donne aussi à réfléchir :

«Parmi les 86 800 bébés québécois nés en 2015, 30 % ont au moins un parent né à l’extérieur du Canada. Cette proportion s’inscrit dans une tendance à la hausse en lien avec la croissance de la population immigrante au sein de l’ensemble de la population du Québec».

On ne parle pas encore du remplacement d’une population mais ça viendra...

Au gouvernement, à Ottawa comme à Québec, on applaudit à l’unité dans la diversité. C’est plutôt la béatitude devant la disparition, le contentement dans l’effacement, la joie de vivre dans la dissolution... Ottawa, Québec, des états post nationaux?

Ça rappelle Gratton, l’Elvis de Falardeau qui se disait Amaricain Québécois, Canadien francophone du Québec, Québécois Canadien français d’Amérique française/française, Canadien Québécois et vice versa...

On a déjà comparé des francophones hors Québec à des «cadavres chauds» mais cette image morbide nous conviendra bientôt...