/news/currentevents
Navigation

Ingénieur radié de l’Ordre

Coup d'oeil sur cet article

Un ingénieur cité à la commission Charbonneau et qui a participé au système de collusion à Laval a été radié de son ordre professionnel pour huit mois et devra s’acquitter d’une amende de 8000 $.

Les faits reprochés à Nicholas Théberge se sont déroulés entre 2005 et 2006, alors qu’il était directeur des opérations à Laval pour la société Sintra.

Dans sa décision rendue le 2 juin, le Conseil de discipline de l’Ordre des ingénieurs du Québec note qu’il a versé ou s’était engagé à verser une ristourne à un représentant de l’administration municipale en vue d’obtenir un contrat en retour.

Enquête

« Nicholas Théberge a manqué d’intégrité et a porté ombrage à la profession [...] en se prêtant à des procédés malhonnêtes ou douteux », mentionne la plainte déposée contre lui et pour laquelle il a plaidé coupable.

Le passage de Nicholas Théberge devant le Conseil disciplinaire découle d’une enquête amorcée suite à des propos tenus devant la Commission Charbonneau.

Son nom avait alors été mentionné dans une liste d’ingénieurs et de firmes d’ingénierie qui participaient au système de collusion en place à Laval au profit du Parti du ralliement officiel des Lavallois de l’ex-maire Gilles Vaillancourt.

Il dispose d’un an pour s’acquitter de son amende.