/lifestyle/books
Navigation

Survivre à la nuit

<i>Nightfall</i><br>
Jake Halpern et Peter Kujawinski<br>
Éditions Pocket jeunesse 322 pages, dès 13 ans
Photo courtoisie Nightfall
Jake Halpern et Peter Kujawinski
Éditions Pocket jeunesse 322 pages, dès 13 ans

Coup d'oeil sur cet article

Après 14 années de Jour, 14 années de Nuit se préparent... Les habitants de Bliss, une île lointaine, doivent abandonner leurs maisons et monter à bord de bateaux, pour ne revenir que dans 14 ans. On chuchote que quiconque reste sur l’île une fois la nuit tombée ne parviendra pas à survivre. Lorsque Marine, Kana et Liam ratent le départ et se retrouvent prisonniers de l’île, ils n’ont d’autre choix que d’admettre que les superstitions sont vraies...

Les amateurs de suspense et de ­thriller, bref ceux qui aiment les ­histoires ­mystérieuses qui risquent de les ­empêcher de s’endormir rapidement, doivent ­absolument trimballer le roman Nightfall avec eux en camping cet été. Les deux auteurs ne nous entraînent ­peut-être pas aussi rapidement qu’on l’aurait souhaité dans leur intrigue, mais petit à petit, on parvient à intégrer leur univers et c’est à glacer le sang.

La grande force de ce roman réside ­néanmoins dans les personnages ­principaux, soit les trois ­adolescents. Parce que si c’est terrifiant de ­découvrir le vrai visage de sa ville, ça l’est ­davantage de réaliser que ceux que l’on croyait bien connaître nous cachent de terribles secrets! On s’imagine très bien marcher dans l’obscurité aux côtés du trio et la tension entre les amis est palpable tout au long de l’histoire, car on ressent qu’ils taisent chacun un aspect de leur petite personne... et Kana nous prend réellement par surprise.

Le seul hic, avec Nightfall, c’est qu’on a parfois l’impression, en tant que ­lecteur, que l’histoire est un peu ­étirée... ­D’accord, il est important de bien ­ressentir la peur des personnages, leur changement ­d’émotions et ­d’attitudes, entraînés par l’arrivée de la nuit, mais ça peut ­parfois devenir un peu lourd d’entrer dans leurs petites chicanes – qui semblent bien banales – si on prend en considération la situation dangereuse dans laquelle ils évoluent. Par contre, les descriptions de lieux, elles, sont essentielles au récit et nous introduisent bien dans cet univers macabre.

Sinon, Nightfall est un roman idéal pour passer au travers des jours de pluie. Un ­suspense qui plaira tant aux ­adolescents qu’aux adultes, mais qui nous laisse tout de même un peu sur notre faim.

À LIRE AUSSI

Une compétition mouvementée

<i>Sur le rythme</i><br>
Carolyn Chouinard,  <br>
Éditions Hurtubise, 232 pages, dès 12 ans
Photo courtoisie
Sur le rythme
Carolyn Chouinard,
Éditions Hurtubise, 232 pages, dès 12 ans

Êtes-vous familiers avec la danse irlandaise? Maélie Laframboise, elle, en mange! Passionnée par ce type de danse, la jeune fille participe à de nombreuses compétitions, en compagnie de sa meilleure amie Kim. En se présentant à un concours qui se tient à Ottawa, elle est loin de se ­douter à quel point sa vie sera transformée en quelques heures seulement: un ­garçon lui tombera dans l’œil et son école de danse, où elle s’exerce depuis des années, fermera peut-être ses portes... Elle-même amoureuse de la danse irlandaise, l’auteure parvient facilement à partager avec nous sa passion, dans cette histoire aussi charmante que divertissante. Le premier tome d’une série qui gagnera certainement sa place dans la bibliothèque de bien des adolescentes­­­.


Un livre plus que ­touchant

<i>Je suis là, je suis là</i><br>
Marie-Francine Hébert, Éditions Druide<br>
 32 pages, pour les 3 à 7 ans
Photo courtoisie
Je suis là, je suis là
Marie-Francine Hébert, Éditions Druide
32 pages, pour les 3 à 7 ans

Tous les soirs, un garçonnet attend le retour de sa mère avec impatience. Il fait mine de dormir, mais il veut son bisou et chérit ce beau moment de symbiose avec sa maman. Sa présence lui est réconfortante et lorsqu’il a du mal à s’endormir, ses câlins parviennent à le rassurer. Mais aujourd’hui, il y a quelque chose de différent... Maman ne va pas le voir comme d’habitude. Il l’entend pleurer dans la cuisine. Et si c’était à lui d’aller la voir, ce coup-ci, et d’être là pour elle? Touchant et d’une beauté pourtant si simple! L’album Je suis là, je suis là fait chaud au cœur, les petits comme les grands se laisseront charmer.


Un hommage au Canada

<i>Le Canada, c’est moi</i><br>
Heather Patterson, illustrations collectives<br>
Éditions Scholastic 32 pages, pour les 3 à 7 ans
Photo courtoisie
Le Canada, c’est moi
Heather Patterson, illustrations collectives
Éditions Scholastic 32 pages, pour les 3 à 7 ans

Pour souligner le 150e anniversaire du ­Canada, 13 illustrateurs canadiens se sont réunis pour créer cet album qui se veut un vibrant ­hommage à ceux qui vivent aux quatre coins du pays. Un texte bien simple, présenté en une simple poignée de mots,

Le Canada, c’est moi séduit par ses superbes illustrations qui, chacune à leur façon, montre les richesses de cette nation et tout ce qui en fait un pays. Que ce soit pour son hiver parfois désagréable, mais quand même amusant, ou pour son automne aux couleurs renversantes, cet album montre que le Canada est un endroit où il fait bon vivre. Un bref portrait de chaque illustrateur est présenté à la fin, question de se familiariser avec eux.