/sports/others
Navigation

Le géant islandais grand vainqueur à Warwick

Hafthor Bjornsson est déclaré vainqueur du Festival des hommes forts de Warwick.
Photo Agence QMI, YVES CHARLEBOIS Hafthor Bjornsson est déclaré vainqueur du Festival des hommes forts de Warwick.

Coup d'oeil sur cet article

WARWICK | Hafthor Bjornsson, 6 pi 9 po et 429 lb, a chassé la compétition en fin de semaine lors du Festival des hommes forts de Warwick. Il a remporté dimanche trois des cinq épreuves pour terminer la fin de semaine avec 107 points, soit neuf de plus que son rival québécois Jean-François Caron.

Bjornsson a tiré un gros camion sur une distance de 62 pieds en 75 secondes. Le deuxième à cette épreuve, le Slovénien Matjaz Belsak, a réussi avec beaucoup de difficulté à franchir dix pieds de moins dans le même temps.

L’Islandais a mis moins de 40 secondes pour hisser en haut d’un escalier de cinq marches trois poids pesant de 425 à 500 livres. Son plus proche adversaire Jean-François Caron a mis 20 secondes de plus pour réussir cet exploit.

Bjornsson a franchi une distance de 160 pieds dans l'épreuve appelée la marche du fermier avec deux cylindres dans chaque main pesant plus de 300 lb chacun et ce, en bas de 26 secondes, devançant d'à peine quatre secondes le Franco-Ontarien Maxime Boudreault.

Jean-François Caron a très bien fait en soulevant à 11 reprises une charge de 350 livres au bout d'un long cylindre appelé Vicking Press. La veille, Caron avait démontré sa force avec une charge à soulever, soit un VUS qui faisait osciller la charge à 850 livres.

La foule d'environ 6000 personnes dimanche était très bruyante. Jean-François Caron qui a subi une blessure samedi à une cuisse a déclaré : « Quand une foule nous encourage de même, ce n’est pas le temps de se plaindre d'avoir mal ».

Au cumulatif final, après Bjornsson et Caron, on retrouve Vytautas Lalas de Lithuanie, Matjaz Belsak, Maxime Boudreault et un nom à retenir, Jimmy Paquet âgé que de 24 ans. Ce genre d'athlète arrive normalement à son maximum vers 28 à 30 ans.

En entrevue, Jimmy a raconté que c’était sa première vraie compétition chez les professionnels, lui qui s'entraîne depuis l'âge de 18 ans. Il a confié que, dans sa famille, la génétique est au rendez-vous où tous les hommes dépassent les 6 pi avec des poids de 250 livres.

À Warwick, les organisateurs, les frères Boissonneault, vivent sur une véritable lancée, leur festival est reconnu par le circuit « Arnold pro strongman world serie » du comédien et culturiste Arnold Schwarzenegger. En fin de semaine, trois représentants de la star étaient présents à Warwick pour voir le fonctionnement des compétitions.

Paul Ohl croit à une explosion des épreuves de force

L'écrivain et scénariste Paul Ohl était présent dimanche pour admirer les athlètes. Il est persuadé que ce genre de compétition va devenir fort populaire au cours des prochaines années.

« J'ai eu la chance de rencontrer, en Islande, en 1987, l'homme le plus fort du monde avec le nom le plus mythique, soit Jon Pall Sigmarsson. J'ai compris que les épreuves de force sont très ancrées dans la culture populaire partout dans le monde et surtout dans les pays nordiques ».

Il pense qu'au Canada, les médias devraient consacrer beaucoup plus d'espace et considérer ces compétitions au même titre que les «Ironman» ou les «CrossFit».

L'auteur de la biographie du légendaire Louis Cyr ajoute que « Jean-François Caron est probablement la plus grande révélation de toute l'histoire canadienne de la force. Pour parler de Warwick en premier, ils ont réussi à amener une compétition régionale à un niveau international 12 ans après le début, c'est carrément un exploit, parce qu'ils ont intégré le circuit le plus prestigieux qui est le Arnold pro strongman ».

M. Ohl s'est entretenu avec la représentante de M. Arnold Schwarzenegger, Mme Dionne Russel des États-Unis.

« Elle était totalement renversée de voir comment ces gens-là (à Warwick) ont réussi avec de la crédibilité et de la persévérance. Si Bjornsson a accepté de venir ici, il fallait que les arguments soient convaincants et que les compétiteurs soient assez puissants ».

M. Ohl est en réflexion pour son prochain livre et il n'est pas exclu que ça tourne autour du domaine des épreuves de force.