/news/health
Navigation

Démission en bloc de 10 membres du CA du Centre universitaire de santé McGill

CUSM
Photo Le Journal de Montréal, Ben Pelosse

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Les membres indépendants du conseil d’administration du Centre universitaire de santé McGill (CUSM), qui représentent plus de la moitié du CA de l’institution, ont annoncé leur démission lundi, déplorant le refus du ministre Barrette «d’engager le dialogue» avec eux.

Les administrateurs qui ont démissionné sont le président du CA, Claudio Bussandri, Gail Campbell, Marie Giguère, David Laidley, Teresa Pacheco, Robert Rabinovitch, Janis Riven, Glenn Rourke, Melissa Sonberg et Norman Spencer.

«Pour faire preuve d’efficacité et pour agir dans l’intérêt supérieur des patients et de leur famille ainsi que des hommes et des femmes qui travaillent au CUSM, il est essentiel que nous puissions établir un dialogue régulier et productif avec le ministre et avec ses fonctionnaires, et que nous travaillions tous en collaboration les uns avec les autres dans le but d’atteindre nos objectifs communs, a écrit le groupe dans un communiqué, lundi après-midi.

«Toutefois, le ministre Barrette refuse depuis de nombreux mois d’engager le dialogue avec nous; il ignore nos demandes visant à le rencontrer, il ne répond pas aux lettres que nous lui faisons parvenir et refuse de nous faire part du contenu de documents comme les rapports Joshi et Desjardins avant de les rendre publics plusieurs mois après leur présentation.»

Ils disent être actuellement dans une impasse et donc dans l’impossibilité de se «concentrer sur ce qui est dans l’intérêt supérieur du CUSM». «C’est pour cette raison que nous avons tous décidé de démissionner [...].»

Restent au conseil d’administration deux membres nommés, six membres désignés et un membre observateur.

Quelques heures plus tard, le ministre Gaétan Barrette a réagi à cette démission en bloc.

«Je prends acte de la décision des membres indépendants. Je les remercie pour leur engagement des dernières années, a-t-il indiqué dans un communiqué. Nous travaillons actuellement de façon positive et constructive avec la communauté afin de poursuivre le rayonnement de cette grande institution qu'est le CUSM pour la communauté anglophone et l'ensemble des Québécoises et Québécois.

Les prochaines étapes seront la nomination de nouveaux membres du conseil d'administration et d'un nouveau ou d'une nouvelle PDG.»

L'opposition a aussi réagi à l'annonce des démissions au CA du CUSM.

«Il faut beaucoup de courage pour tenir tête à Gaétan Barrette, a affirmé Diane Lamarre, la porte-parole de l'opposition officielle en matière de santé. Les membres du CA en ont manifesté aujoud'hui (lundi) par cette démission en bloc. Ils ont des reproches graves à faire au ministre. Ils lui reprochent l'absence de dialogue et dénoncent un permanent climat de tourmente. Depuis 10 mois, il n'y a plus de président directeur général et maintenant dix membres du CA du centre de santé McGill démissionnent.

«Ils osent briser la loi du silence imposée par le ministre. Ils refusent, avec raison, de n'être qu'un comité consulté à l'occasion. C'était donc cela l'amélioration de la gouvernance promise par le ministre? C'est plutôt une gouvernance à sens unique, celui imposé par le ministre.»