/news/consumer
Navigation

À cause de la grisaille et du temps frisquet: les Québécois bouclent leurs valises en grand nombre et s'envolent vers les destinations soleil

Coup d'oeil sur cet article

Les ventes de voyages dans le sud connaissent un boom estival inégalé en raison du temps pluvieux et, disons-le, plutôt frisquet qui sévit sur le Québec cette année.

Selon CAA-Québec, certains des 14 centres Voyages de son organisation enregistrent des augmentations des ventes de voyages vers le sud qui peuvent atteindre près de 50 %. À Lévis, la hausse observée se chiffre à 48 %, devant Trois-Rivières (34 %), Montréal–Saint-Léonard (28 %) et Sherbrooke (22 %).

«Oui, on constate une augmentation des ventes pour les voyages dans le Sud, et ce, un peu partout dans notre réseau des centres Voyages CAA-Québec. Et nos conseillers pourront vous le dire, le temps moche y est pour beaucoup», a dit par communiqué, jeudi, Philippe Blain, vice-président services voyages de CAA-Québec.

Sur un coup de tête

Et contrairement aux périples hivernaux qui sont soigneusement planifiés par bon nombre de voyageurs en quête d’une pause de la neige et du froid, cet été les touristes québécois achètent leurs billets et forfaits de façon impulsive, pour ne pas dire sur un coup de tête.

Le sondage Intentions de vacances 2017 dévoilé en juin par CAA-Québec avait déjà révélé que les Québécois, toujours friands des destinations soleil en hiver, pourraient s’envoler en grand nombre vers les plages du Mexique, de Cuba et de la République dominicaine – les trois destinations les plus populaires – cet été afin d’échapper à la grisaille qui n’en finit pas.

Selon les chiffres de CAA-Québec, il a plu environ deux jours sur trois à Montréal et à Québec depuis le début juin, ce qui n’est sûrement pas étranger à la hausse de 9 % des ventes des forfaits sud de l’organisation en juin et juillet, et de 5 % depuis le début de 2017.