/finance/business
Navigation

Financement de 180 M$ US au lac Bloom: de l’espoir chez les familles nord-côtières

Marc-Antoine Petitpas, nouvel employé d'un sous-traitant à la mine du lac Bloom.
Photo Courtoisie Marc-Antoine Petitpas, nouvel employé d'un sous-traitant à la mine du lac Bloom.

Coup d'oeil sur cet article

FERMONT | L’espoir renaît pour des travailleurs miniers de la Côte-Nord chez qui le téléphone a sonné pour un retour au travail, suite à l’annonce de financement pour la relance de la mine du lac Bloom, près de Fermont.

Champion Iron Limited a annoncé l’obtention d’une promesse conditionnelle de financement par emprunt de 180 millions de dollars US pour sa filiale Minerai de Fer Québec par la Caisse de dépôt de placement du Québec et Sprott Resource Lending, dans l’esprit du redémarrage des opérations à la mine de fer du lac Bloom.

Ce financement pourrait permettre la reprise des opérations dès le début de 2018. Il s’agit d’une annonce capitale pour des centaines de familles nord-côtières durement éprouvées par les difficultés de l’industrie minière.

«Quand tu as un salaire de 36$-37$ de l’heure, tu as un train de vie en conséquence. Du jour au lendemain, tu tombes au chômage, mais les comptes eux ne ralentissent pas», a réagi Marc-Antoine Petitpas, ancien travailleur de la mine de Rio Tinto à Havre-Saint-Pierre, où là aussi, les mises à pied ont été nombreuses dans les dernières années.

Un sous-traitant de la mine du lac Bloom a fait appel à lui pour aller travailler à la relance, suite à l’annonce du 180 M$.

«Depuis les mises à pied, moi et mes anciens confrères on ne vit plus, on survit comme on dirait...mais la relance, ça nous donne de l’espoir de nous replacer avec un emploi stable», a dit M. Petitpas.

Étape charnière

Lors de la fermeture de la mine, une trentaine de PME de Sept-Îles et Fermont ont perdu d’importants contrats à titre de sous-traitants.

«C’est un espoir réel et concret qu’on va de l’avant. Au moins, celles qui n’auront pas immédiatement des contrats savent qu’à court terme, elles auront des opportunités d’affaires», a dit Marc Brouillette, président de Développement économique Sept-Îles.

En 2015, Cliff Natural Resources a mis la clé dans la porte. Si en 2011 le prix du fer avait atteint des sommets à près de 190$ américains la tonne, il a dégringolé à moins de 40$ la tonne cette année-là.

Champion Iron Limited a mis la main sur les installations du lac Bloom pour seulement 10,5M$. La société prévoit ramener en poste 450 travailleurs d’ici 2018.