/sports/fighting
Navigation

Conor McGregor a-t-il épuisé ses ressources?

Conor McGregor et Floyd Mayweather nous ont offert un spectacle décevant à New York, jeudi soir.
AFP Conor McGregor et Floyd Mayweather nous ont offert un spectacle décevant à New York, jeudi soir.

Coup d'oeil sur cet article

La tournée promotionnelle du combat Mayweather-McGregor a semblé s'essouffler, jeudi soir à Brooklyn: Conor n'a pas lancé une seule bonne insulte et Floyd a fait appel à ses gardes du corps pour intimider son adversaire.

Un incident bizarre a marqué l'événement: Floyd a fait encercler Conor par son groupe de fiers-à-bras. On a même vu certains membres de la bande de McGregor, dont Dillon Danis, s'en mêler. Lorsqu'il s'est enfin libéré, on sentait que c'était sur le point d'exploser. Les deux clans s'échangeaient des politesses à distance.

Le champion de l'UFC s'est adressé aux gardes du corps de Floyd et peu de temps après, Dana White a prématurément mis fin à la conférence.

On peut qualifier le troisième arrêt de chaotique, mal organisé, et surtout, très ennuyant.

Que se passe-t-il avec «The Notorious»?

McGregor était arrogant, mais à un niveau qu'on ne l'avait jamais vu. Il s'est vanté de porter un manteau en vraie fourrure d'ours polaire, a fait semblant de faire l'amour avec une Afro-Américaine imaginaire, en plus de déclarer ne pas être raciste puisqu'il est «à moitié noir, de la ceinture vers le bas».

À un certain moment, la foule l'a même hué! Elle a semblé en avoir assez des propos misogynes, racistes et même homophobes qu'il a tenus pendant son discours erratique et décousu.

Aurait-il épuisé toutes ses ressources? C'était sans doute une de ses pires performances en conférence de presse depuis qu'il a fait son apparition dans l'UFC.

Pourtant, il avait été si dominant avec ses mots, mercredi soir à Toronto!

J'aimerais vous transmettre les meilleures insultes de la soirée... mais il n'y en a simplement pas eu!

Ça commence quand déjà?

Il y a un élément récurrent dans cette tournée mondiale: du retard. Beaucoup de retard. La conférence devait débuter à 18h30, mais à 19h30, il n'y avait toujours aucun signe des athlètes sur scène.

Selon le journaliste Ariel Helwani, Conor et Floyd étaient en coulisses vers 19h, occupés à répondre à une horde de journalistes. Personne ne semblait s'en faire avec les fans qui attendaient à l'intérieur du Barclay's Center à Brooklyn depuis plusieurs heures.

À 20h (enfin), Doug E. Fresh, rappeur et «beatboxer» a tenté de réchauffer la foule, en vain. On ne peut en vouloir aux amateurs qui ne souhaitaient que le début des hostilités, qui ont finalement été très décevantes.

Le prochain arrêt aura lieu vendredi à Londres.