/sports/others
Navigation

Tour de France - 12e étape: Bardet vainqueur, Aru en jaune

Romain Bardet
Photo AFP Romain Bardet

Coup d'oeil sur cet article

Le Français Romain Bardet (AG2R La Mondiale) s’est montré le plus fort, jeudi, sur l’altiport de Peyragudes pour remporter la 12e étape du Tour de France.

L’Italien Fabio Aru (Astana) a dépossédé le Britannique Chris Froome du maillot jaune à l’issue de cette première des deux journées pyrénéennes.

Froome (Sky), vainqueur sortant et favori de cette édition, a coincé dans les 300 derniers mètres du mur final, très raide, et a pris la septième place de l’étape, à 22 secondes de Bardet.

Au classement général de ce Tour, complètement relancé, Aru précède désormais Froome de 6 secondes et Bardet de 25 secondes. Le Colombien Rigoberto Uran, quatrième, n’est qu’à 35 secondes.

À l’arrivée des 214,5 kilomètres, Bardet a devancé de 2 secondes Uran et Aru.

Rejoint dans le final de l’étape de Chambéry dimanche dernier, le Français a enlevé son premier succès depuis le départ, son troisième dans le Tour de France.

«Je savoure cette victoire mais il reste beaucoup de chemin jusqu’à Paris», a déclaré Bardet, tout sourire.

L’Auvergnat de Brioude (Haute-Loire), qui est âgé de 26 ans, s’est classé deuxième du Tour 2016 derrière Froome.

Dans cette étape comportant six ascensions, le Britannique Stephen Cummings (Dimension Data), rescapé d’une échappée lancée de loin, a basculé au sommet du port de Balès, la principale difficulté du jour, avec une marge supérieure à 1 min 30 sec sur ses premiers poursuivants (De Gendt, Gautier).

Dans la descente, le peloton des favoris, contrôlé par trois équipiers de Froome, est revenu sur les coureurs intercalés avant de reprendre Cummings dans le col de Peyrersourde, à 9 kilomètres de l’arrivée.

Tout s’est joué dans les 400 derniers mètres sur la piste de l’altiport avec l’attaque d’Aru, contré par Bardet.

Le champion d’Italie a revêtu pour la première fois de sa carrière le maillot jaune. Mais son lieutenant danois Jakob Fuglsang, blessé au poignet la veille, a été à la peine dès le port de Balès.

Le Colombien Nairo Quintana, lui, a été distancé dès les premières pentes de Peyresourde. Le dauphin de Froome en 2013 et 2015 est désormais pointé à plus de quatre minutes au classement général.

Vendredi, la 13e étape compacte les difficultés en 101 kilomètres, entre Saint-Girons et Foix. Trois cols de 1re catégorie (Latrape, Agnes, Péguère) figurent sur le parcours avant les 27 derniers kilomètres le plus souvent en descente.