/news/politics
Navigation

Joannie Rochette veut faire rêver des petites filles

GEN-
Photo Agence QMI, Photo Courtoisie Joannie Rochette.

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | L’ambassadrice de l’organisme Right To Play Joannie Rochette a pris la parole lors d’un voyage humanitaire au Ghana pour tenter de démontrer le rôle important et crucial que peuvent jouer les femmes dans leur communauté.

L’ancienne patineuse artistique a accompagné en Afrique la ministre du Développement international et de la Francophonie, Marie-Claude Bibeau, dans le cadre de la nouvelle politique féministe d'assistance internationale du Canada.

«Les filles ont accès à l’école, mais souvent, elles restent à la maison pour aider aux tâches ménagères ou pour l’agriculture, a dit Rochette, lors d’une entrevue téléphonique. Aller à leur rencontre en tant qu’athlète, c’est leur montrer qu’elles peuvent rêver d’autres choses. J’essaye de leur donner des images pour leur montrer que c’est possible et qu’elles peuvent avoir le choix.»

Rochette a profité de son séjour pour visiter des projets appuyés par le gouvernement du Canada, mais cela lui a aussi permis de comprendre les défis auxquels est confronté le continent africain.

«J’ai pu visiter beaucoup de programmes et voir comment le sport et les jeux peuvent être utilisés dans l’enseignement», a expliqué la Montréalaise.

«C’est incroyable de voir les techniques des professeurs pour réussir à garder la concentration des enfants, alors qu’il fait tellement chaud dans les salles de classe.»

La ministre Bibeau donne l’exemple

La nouvelle politique du Canada en matière d’aide internationale féministe pour promouvoir l’égalité entre les genres et le renforcement du pouvoir des femmes et des filles a été lancée le 9 juin dernier et la ministre Bibeau s’est rendue au Ghana pour rencontrer les personnes qui bénéficient des programmes du Canada.

«Je ne connaissais pas la ministre Bibeau avant le voyage et je l’ai trouvé vraiment exceptionnelle, a avoué l’ancienne athlète de 31 ans. Elle parle avec son cœur, elle a beaucoup questionné les femmes pour comprendre leur réalité et savoir si les actions du Canada faisaient avancer les choses.»

«Nous avons aussi participé à un match de soccer mixte où la ministre n’a pas hésité à jouer. Faire jouer des filles et des garçons ensemble a une très grande signification au Ghana, car ils ne se mélangent pas habituellement.»

La joueuse de soccer Kaylyn Kyle, elle aussi ambassadrice de Right To Play et médaillée de bronze aux Jeux olympiques de Londres en 2012, était également du voyage.