/news/health
Navigation

Le jeune homme pourra enfin prendre un bain

Un bon samaritain lui a donné un lève-personne vu que sa mère ne peut l’aider

Micael Daigle
Photo Carl Vaillancourt Micaël Daigle, atteint de la dystrophie musculaire de Duchennes, se déplace à l’aide d’un fauteuil roulant depuis l’âge de 11 ans.

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-PAUL-DE-L’ÎLE-AUX-NOIX | Un homme de 22 ans atteint de dystrophie musculaire qui n’a pas pris son bain depuis plus de deux mois pourrait de nouveau se tremper dès la semaine prochaine grâce à un bon samaritain.

Richard Nadon a été touché par l’histoire de Micaël Daigle alors qu’il lisait notre reportage dans Le Journal de mercredi matin.

Micaël Daigle racontait qu’il n’a pas pris de bain depuis le mois d’avril alors que sa mère, Pierrette, s’est blessée au dos en tentant de mettre son fils handicapé de 22 ans dans l’eau.

Pas le choix

L’homme de 65 ans et sa conjointe, Linda Juteau, ont alors décidé de donner le lève-personne sur rail qu’ils entreposent dans leur garage.

« Nous pensions le vendre, mais quand j’ai vu l’article mercredi, je n’ai pas eu d’autre choix que de demander à ma femme ce qu’elle pensait de l’offrir à la famille du garçon », dit le retraité des Forces armées canadiennes.

Mme Daigle pourrait devoir patienter jusqu’à cinq ans avant d’obtenir la subvention nécessaire à l’achat d’un lève-personne, avait-elle dénoncé.

La ville s’implique

En quelques heures, le maire du village de Saint-Paul-de-l’Île-aux-Noix, en Montérégie, où habite la famille Daigle s’était déjà entendu avec un entrepreneur en construction qui a accepté d’installer le lève-personne sur rail offert par M. Nadon.

Ce dernier ira livrer l’appareil mardi qui améliorera la vie de Micaël Daigle. Le maire Claude Leroux, des membres d’Axim Constructions et l’électricien de la Ville y seront pour assurer l’installation.

« Nous sommes confiants de pouvoir installer le lève-personne bien que le délai avant les vacances de la construction soit relativement court, nous allons faire de notre mieux », ajoute le maire de la municipalité, qui demeure toutefois conservateur pour ne pas créer de faux espoirs à la famille.

M. Leroux a été mis au courant de la situation de Micaël il y a deux jours.

« C’est certain que nous étudions toutes les possibilités actuellement pour que le garçon puisse au moins se laver, je pense que la famille a assez souffert à date », explique le maire.

Claude Leroux a entamé des discussions également avec les responsables de La Résidence Le Voilier Blanc pour que le fils de Pierrette Daigle puisse y prendre au moins un bain par semaine si jamais l’installation n’est pas terminée avant vendredi de la semaine prochaine.

Contente

Informée de l’offre de Richard Nadon, Pierrette Daigle était sous le choc.

« Je suis surprise, a-t-elle d’abord répondu. Je suis contente de penser que Micaël puisse bientôt prendre un bain. »

Marie-Ève Boudreault, la préposée à domicile, qui s’occupe du garçon depuis deux ans, est heureuse de la tournure des événements depuis les dernières 24 heures.

« Pendant ma journée de travail avec Micaël, la campagne de sociofinancement a grimpé de plus de 1000 $ à l’intérieur de quelques heures, c’était hallucinant, avoue-t-elle. J’ai expliqué à Micaël qu’il n’y a pas que l’argent, mais toutes les ressources matérielles que les gens donnent, ça nous aide. »