/entertainment/opinion/columnists
Navigation

Tiguidou Right Trou

Logo Jeux francophonie
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Êtes-vous bien assis ? Prenez une petite tisane, respirez par le nez, j’ai des petites nouvelles pour vous.

Le slogan des Jeux de la francophonie canadienne, qui se déroulent en ce moment à Moncton-Dieppe au Nouveau-Brunswick, est... « Right Fiers ! ».

Vous avez bien lu. Un slogan franglais pour célébrer la Francophonie. Un mot en anglais, un mot en français. Une expression bancale qui ne veut rien dire pour la majorité des francophones.

Alors, êtes-vous tombé en bas de votre chaise ?

LE FRANGLAIS FLUENTEMENT BILINGUE

Ce slogan est en chiac, le joual du Nouveau-Brunswick, seule province bilingue du Canada.

Selon le site Acadieman, on y utilise le mot « right » pour dire beaucoup, très, comme dans l’expression : « C’était right weird ».

Je veux bien qu’on souligne le « parler » distinct de cette province, d’où viennent Marie-Jo Thério et Lisa LeBlanc, et où l’on dit « J’aime la way qu’a hang », « Grab mon purse » et « T’allumes ta smoke ».

Mais en quoi est-ce approprié d’utiliser un mot anglais pour une célébration de la francophonie ? Bel exemple d’assimilation. On se croirait en Louisiane, misère !

Mais bon, je sais ce que je vais me faire répondre. Comme ils disent en Acadie, « T’es tout l’temps après d’complainer about de quoi ».

Ô TOI, LE JEUNE

Le plus ridicule dans tout ça, c’est que le slogan a été choisi par les jeunes pour représenter la façon dont ils s’expriment. Mélissa Martel, présidente des Jeux de la francophonie canadienne 2017, a déclaré à Radio-Canada :

« Il ne faut pas qu’ils se taisent en français. Ils parlent quand même en français. C’est pour ça qu’il faut valoriser la manière qu’ils parlent ».

Alors pourquoi pas « Yo, bro, chill chez nous, genre, full » comme slogan pour les prochains Jeux de la francophonie canadienne ?

Il n’y a personne dans l’organisation qui s’est dit « l’anglais avance partout, les francophones au pays sont fragilisés par le rouleau compresseur de l’anglais, ils ont de la difficulté à obtenir des services en français dans toutes les provinces, on devrait se garder une petite gêne et avoir un slogan qui encourage les jeunes à parler français et non une bouillie franglaise » ?

Les Jeux se poursuivent jusqu’au 15 juillet. Mercredi, Radio-Canada­­­ publiait sur son site une entrevue avec des représentants du Québec qui disaient ne pas comprendre le slogan #RightFiers. « Ils nous disent de parler français, mais mettent des affaires en anglais », disait un participant. « C’est vraiment stupide, parce que c’est les “Jeux de la francophonie canadienne”. Right, ça n’a pas rapport là-dedans », disait un autre.

FULL VIDE

Comment être surpris que cette belle jeunesse baragouine en franglais ? Dans sa vidéo tournée à Moncton, la ministre du Patrimoine et des Langues officielles Mélanie Joly nous annonçait : « Demain, je vous arrive avec des bonnes nouvelles, alors, stay tuned ».

Quand la ministre elle-même t’encourage, en anglais, à rester à l’écoute pour une annonce au sujet de la francophonie, tu sais que tu es « en business ».