/news/politics
Navigation

Un renouveau profitable

Macron bon pour les relations Québec-France, dit la Consule

Fête nationale de la République française
Photo courtoisie Laurence Haguenauer. Consule générale de France

Coup d'oeil sur cet article

Déjà « très riche », la relation entre le Québec et la France pourra «profiter» du nouveau gouvernement en place chez nos cousins et de son président, Emmanuel Macron, croit la Consule générale de France au Québec, Laurence Haguenauer, qui anticipe de nombreux échanges économiques, politiques, universitaires et culturels, notamment.

Moment « de partage, de solidarité et d’unité », la fête nationale de la République française est « très importante », selon la Consule générale de France au Québec puisqu’il s’agit d’une occasion de « remercier » les partenaires français et québécois de tous les milieux pour le travail accompli.

« Coopération »

À ce chapitre, Mme Haguenauer souligne « la coopération et les échanges » survenus entre la France et le Québec sur le plan politique, économique, culturel et universitaire dans la dernière année, évoquant la visite de plusieurs ministres du gouvernement Couillard, dans le dernier mois, et du premier ministre, en octobre.

« L’ensemble de la sphère est couvert. Nous avons eu une année très chargée et l’année prochaine va être aussi riche en coopération et en activités politiques parce qu’avec un nouveau gouvernement, une nouvelle assemblée, nous aurons de nombreux échanges », croit Mme Haguenauer, qui a accueilli plus de 300 partenaires français et québécois, hier, au Musée de la civilisation de Québec, lors d’une réception entourant la fête nationale de la France.

« Renaissance »

Nul doute pour Mme Haguenauer que l’arrivée en poste du nouveau président, Emmanuel Macron, profitera aussi au Québec en plus d’enrichir les relations déjà établies tout comme la « renaissance » de la section Québec de la Chambre de commerce et d’industrie française au Canada, entre autres, sur le plan économique.

La présence des Français en fait tout autant, selon celle qui aimerait voir davantage de jeunes Québécois opter pour la France, notamment pour leurs études. « Le travail qu’on veut faire sur la mobilité fait en sorte [...] qu’il y ait de plus en plus de jeunes Québécois qui viennent en France. On travaille à mettre en place des doubles diplômes », confirme Mme Haguenauer, qui a glissé un mot sur les attentats de Nice et de la grande mosquée de Québec, lors de la réception, hier, terminant par un hommage à Simone Veil.