/sports/fighting
Navigation

VIDÉO | Dix fois où Conor McGregor a verbalement détruit ses adversaires

Floyd Mayweather Jr. v Conor McGregor World Press Tour - Toronto
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le champion de l'Ultimate Fighting Championship, Conor McGregor, est bien connu pour ses qualités d'orateur explosif. Aucun de ses adversaires n'est épargné.

Ses paroles sont parfois tellement légendaires qu'elles restent sur les forums d'arts martiaux mixtes sous forme de réponses et de commentaires pendant très longtemps.

Nous avons donc décidé de vous présenter dix de ses meilleurs moments sur scène et dans la cage; bref, lorsqu'il tient un micro.

Sortez le popcorn!

Les extraits vidéo qui suivent contiennent du langage grossier.

  • «C'est qui lui?» - UFC 205

Lors de cette conférence en vue du premier gala UFC en sol new-yorkais, «The Notorious» n'épargnait personne.

Sa réplique la plus mémorable est certainement celle-ci: «c'est qui, lui?», a-t-il répondu à Jeremy Stephens, un vétéran de l'UFC qui a affirmé qu'il serait son test le plus difficile à 145 lb.

  • «Tu ne feras rien du tout!» et la situation explose à l'UFC 202

Il s'agit de l'une des expressions préférées de Conor, mais dans le contexte de la conférence de presse de l'UFC 202, elle prend un tout autre sens.

Nate Diaz a décidé de quitter l'événement promotionnel avant de lancer une bouteille d'eau en direction de son adversaire, et la confrontation a rapidement pris une tournure... inattendue.

  • «J'aimerais prendre ce moment pour m'excuser... à personne! Le double champion fait ce qu'il veut!» - UFC 205

Il venait de remporter facilement le titre des légers contre Eddie Alvarez. Nous pouvons le comprendre.

  • «Que fais-tu avec un sac à dos sur scène? Tu ne sais même pas lire!» - MayMac World Tour

Ma réaction devant mon écran:

«OOOOOOHHHHHHHHHHHHHHHHH!»

  • L'Irlandais brise (un peu) une amitié

Conor ne fait pas qu'insulter des combattants: il brise des amitiés.

Lors du tournage de The Ultimate Fighter: McGregor c. Faber, l'Irlandais a averti son opposant que T.J. Dillashaw, ami de Faber et ancien membre de Team Alpha Male, était «un serpent dans l'herbe». En d'autres mots, un hypocrite opportuniste.

Depuis, Dillashaw a quitté Team Alpha Male avec son entraîneur Duane Ludwig, et son ancienne équipe le déteste.

Ça, ce n'est pas gentil du tout, Conor.

  • Sans merci pour Nate Diaz - UFC 196 (0:13 à 0:29)

Conor répond à Nate de prendre une pause café, c'est-à-dire de lui apporter un café. Ensuite, il dit que Nate ne peut même pas compter jusqu'à cinq.

  • «Tu sais ce que Floyd a aussi? Des problèmes de taxes!» - MayMac World Tour

Quelques jours avant le lancement de la tournée mondiale de promotion pour le combat de boxe du 26 août opposant Conor McGregor et Floyd Mayweather, on apprenait que Floyd était dans l'eau chaude avec l'Agence du revenu aux États-Unis.

Évidemment, Conor a profité de la situation pour l'insulter.

  • Prend la ceinture d'Eddie Alvarez comme un roi - UFC 205

Les deux prochaines vidéos parlent d'elles-mêmes. McGregor ne dit presque rien, mais ses actions veulent tout dire.

  • Prend la ceinture d'Aldo - UFC 194
  • «Red panty night» - 0:40

Si je ne me trompe pas, il a utilisé ce terme pour la première fois en 2015, pendant la conférence Go Big, à l'endroit de Rafael dos Anjos.

«Si Dana te lâche un coup de fil pour te demander de m'affronter, prendrais-tu le combat? Oh que si. Je change des vies. Je peux te rendre riche. Tu te bats contre moi, c'est une célébration. Tu appelles ta femme pour lui dire: "bébé, nous y sommes arrivés. Nous sommes riches, grâce à Conor. Sors tes petites culottes rouges".»