/news/society
Navigation

Elle sauve leur mariage en leur offrant une salle gratuitement

L’auberge où les futurs mariés devaient célébrer leur union au départ a fait faillite

Propriétaire du Vignoble de Chelsea, en Outaouais, Nathalie Martin a offert la salle de réception sans aucuns frais aux futurs mariés.
Photo courtoisie Propriétaire du Vignoble de Chelsea, en Outaouais, Nathalie Martin a offert la salle de réception sans aucuns frais aux futurs mariés.

Coup d'oeil sur cet article

Touchée par son histoire, la propriétaire d’un vignoble en Outaouais a gratuitement offert sa salle de réception à un couple dont le mariage devait se dérouler aujourd’hui dans une auberge ayant fait faillite.

« Je me mets à leur place et je trouve ça terrible. Je sais ce que c’est, parce que je suis dans le domaine du mariage depuis trois ans : j’en fais à peu près 25 ou 30 par année, et c’est très émotif comme événement. Ce n’est pas facile de voir tout ça s’effondrer tout d’un coup ! » souligne Nathalie Martin, propriétaire du Vignoble de Chelsea.

Situation « choquante »

Propriétaire du Vignoble de Chelsea, en Outaouais, Nathalie Martin a offert la salle de réception sans aucuns frais aux futurs mariés.
Photo courtoisie

Jeudi dernier, l’Auberge Prema Shanti, située à Val-David dans les Laurentides, a annoncé par texto à une trentaine de couples en voie de se marier que la salle ne serait pas accessible pour leur célébration puisque l’établissement avait déclaré faillite.

L’ami d’un de ces couples s’est alors empressé de téléphoner au Vignoble de Chelsea pour savoir si la salle de réception était toujours libre aujourd’hui. Nathalie Martin a non seulement accepté de réserver sa salle pour le mariage, mais elle a aussi décidé de ne pas faire payer les futurs époux pour la location.

« Je trouvais la situation tellement choquante que j’ai décidé d’offrir ma contribution, explique-t-elle. On est une entreprise à but lucratif évidemment, mais quand je me suis lancée en affaires il y a trois ans, je l’ai fait par passion. Alors, quand on voit des situations comme celle-là, ça nous ramène aux sources. Ça nous rappelle pourquoi on fait ça. »

Un animateur et des fleurs

« J’ai rencontré les futurs mariés vendredi pour organiser leur mariage de dimanche ! » s’exclame-t-elle.

Normalement, la location de la salle de réception coûte 3000 $, ce qui inclut une coordonnatrice pour la journée du mariage, le personnel au service-bar, la cérémonie et l’ameublement de la salle.

Mais grâce à Mme Martin, le couple de Blainville n’aura qu’à payer pour la nourriture et l’alcool de sa soixantaine d’invités.

« J’ai même trouvé un DJ qui va animer la soirée gratuitement et une fleuriste qui va donner des arrangements floraux », se réjouit la propriétaire.

Perte de milliers de dollars

Comme les amoureux ne savent pas s’ils récupéreront le dépôt qu’ils ont payé à l’Auberge Prema Shanti, ils devront se contenter d’un méchoui plutôt que de déguster un souper cinq services comme ils avaient prévu, indique Nathalie Martin.

« Eux, ils s’étaient vraiment payé la totale, alors ils ont perdu plusieurs milliers de dollars, explique-t-elle. Ils n’ont donc plus les moyens d’avoir une cérémonie à la hauteur de ce qu’ils avaient imaginé, mais ils sont quand même contents de ce qui arrive. »

Quelques minutes avant d’être contactée par Le Journal samedi, Mme Martin a reçu l’appel d’un autre couple floué par l’Auberge Prema Shanti, à qui elle a fait exactement la même offre. Ces futurs mariés célébreront donc leur union à Chelsea le dimanche 27 août.

« Tous mes samedis sont déjà réservés pour des mariages jusqu’au mois d’octobre, mais les dimanches, je n’en ai que deux ou trois de prévus. Alors ça me fait plaisir de faire ça pour eux », conclut Nathalie Martin.