/lifestyle/food
Navigation

Le boucher du village

Boucherie J.C. Fortin
PHOTOS courtoisie, MARC ANDRÉ HOULD

Coup d'oeil sur cet article

Fondée en 1963 par Jean-Claude Fortin et son épouse, Lauriette, la boucherie J.C. Fortin a commencé ses activités à bord d’un camion réfrigéré avec lequel le propriétaire effectuait ses ventes de porte en porte dans les rues du village de Saint-Étienne-des-Grès, au nord de Trois-Rivières. Rapidement, le camion a été remplacé par un point de vente qui se trouvait à ce moment à l’intérieur de la maison familiale. En 1972, une boucherie indépendante a vu le jour sur le terrain où se trouve toujours la boucherie, 54 ans plus tard, administrée maintenant par les enfants Daniel et Martine.

« Notre père avait mis en place ce fonctionnement, car il voulait voir les gens, développer le lien de confiance et d’amitié avec eux. C’était très important pour lui », raconte Martine Fortin.

« Ce lien est important, car chaque client qui entre ici pour la première fois ou pour la centième fois mérite d’être servi de la même façon, comme s’il faisait partie de la famille », renchérit Daniel Fortin.

DES STEAKS À LA CHAUDIÈRE

Alors que l’entreprise comptait six employés lorsque les enfants ont repris les rênes, près de 20 ans plus tard elle en compte maintenant une vingtaine dont certains font partie de l’équipe depuis quelques dizaines d’années.

« Ici, on mise beaucoup sur l’innovation et sur les compétences de tout un chacun. On développe beaucoup de nouveaux produits et ce sont bien souvent nos employés qui nous ont convaincus de lancer tel ou tel produit », explique Daniel.

Avec plus de 75 variétés de saucisses, des charcuteries maison, des viandes marinées et même des plats préparés, il n’est pas surprenant de voir des clients d’un peu partout se déplacer pour se rendre à la boucherie pour se procurer leurs savoureux produits. On y propose également, depuis peu de temps, une chaudière de 20 steaks marinés. De nombreuses boucheries proposent ce concept qui a vu le jour en Mauricie, mais, bien honnêtement, celle de la famille Fortin vaut largement le détour. Et en ce qui concerne les marinades de ladite chaudière, vous aurez l’embarras du choix.

« On offre des pièces de viande d’une grande qualité et c’est ça qui a fait notre nom. On fait nous-mêmes notre jambon cuit, notre pepperoni. On fume aussi sur place des pièces comme le rôti de porc qui s’envole très rapidement », résume Martine.

De plus, la boucherie propose également le fameux tomahawk, imposante pièce provenant de la côte de bœuf qui est en fait un faux-filet sur un os d’environ 12 pouces. Autant pour les chaudières, que pour les tomahawks, il est préférable de les commander à l’avance.

ENTREPRISE FAMILIALE

Au début des années 2000, Daniel et Martine ont repris ensemble le flambeau qu’ont fièrement porté leurs parents pendant plus de quarante ans. Martine fut la première à manifester son désir de racheter la boucherie familiale. Daniel, quant à lui, travaillait en communications.

« J’ai étudié en sociologie, mais je suis vite revenue après un an. J’ai alors convaincu mon frère, qui disait ne pas être intéressé, d’embarquer dans l’aventure », commente Martine. La preuve qu’il ne faut jamais dire jamais. Ni l’un ni l’autre ne regrette ce choix et bien que Jean-Claude et Lauriette Fortin profitent aujourd’hui d’une retraite bien méritée, ils ne sont jamais bien loin et prodiguent à l’occasion des conseils à leurs enfants.

« Notre père nous le disait : nos clients, ils font partie de la famille », conclut Daniel. Et il a bien raison, car c’est le sentiment qui règne dans l’entreprise.

Sandwich gourmet

Ingrédients

  • 1 pain ciabatta
  • 2 c. à soupe de fromage de chèvre au poivre
  • 4 tomates cerises
  • 2 c. à soupe d’huile d’olive
  • 1 c. à soupe de basilic
  • Quelques feuilles de salade roquette
  • Quelques tranches de charcuteries maison (jambon cuit, pepperoni)

Préparation

♦ Sur une petite plaque allant au four, couper les tomates en deux et les arroser d’huile et de basilic. Cuire au four pendant environ 1 heure à 300 °F.

♦ Couper le pain en deux. Sur la moitié inférieure, tartiner de fromage de chèvre.

♦ Déposer sur le fromage quelques tranches de charcuterie, de roquettes ainsi que les tomates confites.

♦ Vous pouvez faire griller le sandwich sur un grill à panini.