/travel/destinations
Navigation

Monolithes insolites

L’eau et le vent ont façonné des formes aux monolithes qui créent d’étranges ressemblances.
Photo Jadrino Huot L’eau et le vent ont façonné des formes aux monolithes qui créent d’étranges ressemblances.

Coup d'oeil sur cet article

HAVRE-SAINT-PIERRE, Québec | L’archipel de Mingan abrite la plus grande concentration de monolithes d’érosion au Canada. D’immenses rochers friables y ont en effet été façonnés au fil du temps par l’eau et le vent pour en faire un véritable musée à ciel ouvert.

En fait, plus de 1000 îles et îlots s’étendent sur une distance de 150 km dans cette aire protégée, de Longue-Pointe-de-Mingan à Aguanish. C’est toutefois dans sa partie ouest que se trouvent les attraits les plus spectaculaires et accessibles.

Faune, flore et monolithes insolites sont répartis sur une poignée d’îles parsemées au large des côtes du détroit de Jacques-Cartier, à l’embouchure du golfe du Saint-Laurent.

La fameuse « Bonne femme » de l’île Niapiskau.
Photo Jadrino Huot
La fameuse « Bonne femme » de l’île Niapiskau.

 

D’île en île

Quatre îles retiennent particulièrement l’attention d’ouest en est. La ­première, l’île aux Perroquets, mise sur un phare de 1888 et une importante colonie de macareux moines.

Outre sa dimension, la Grande Île se distingue par ses monolithes aux formes variées qui prêtent à diverses interprétations, notamment dans les secteurs nommés le Château et le Zoo.

L’île Quarry est, pour sa part, dotée de trottoirs en bois qui permettent de traverser sa lande et sa tourbière afin de découvrir les fascinants rochers ­sculptés de l’anse des Érosions.

Enfin, l’île Niapiskau complète le tableau avec fossiles et géants de calcaire, dont la fameuse « Bonne femme », et le sentier à Samuel qui mène au camping de l’anse du Noroît.

Le kayak demeure une façon agréable, 
bien qu’ardue, de se rendre sur certaines 
îles de l’archipel.
Photo Jadrino Huot
Le kayak demeure une façon agréable, bien qu’ardue, de se rendre sur certaines îles de l’archipel.

 

Transport et gîte

Qui dit île dit généralement transport maritime. Parmi les options ­offertes, plusieurs bateaux et navettes ­desservent les destinations populaires à partir de Longue-Pointe-de-Mingan ou de Havre-Saint-Pierre. Il est aussi ­possible de s’y rendre en kayak de mer.

Une fois que vous aurez mis pied à terre, un réseau de sentiers, pour la plupart faciles, couvre 24 km. Prolongez votre séjour en y passant une nuitée ou plus, car 42 emplacements de camping sont répartis sur six îles, sans compter des tentes, toutes équipées, et des chambres dans les maisons du phare.

Quel que soit votre type de ­transport et d’hébergement, sachez que les ­conditions maritimes, les courants et les marées peuvent parfois empêcher la navigation. Il est donc sage de prévoir des réserves en conséquence.

Des macareux moines, 
aussi surnommés 
perroquets des mers.
Photo courtoisie Tourisme Côte-Nord
Des macareux moines, aussi surnommés perroquets des mers.

 

Étoiles et concombres

Une activité privilégiée dans ce ­secteur se veut la plongée sous-marine. Les sites sont multiples et permettent d’observer la vie marine composée d’anémones, d’oursins, ainsi que d’étoiles et de concombres de mer. Même à flot, baleines et phoques ­viendront vous saluer à l’occasion.

Quant à la faune ailée, elle est riche et variée, car ces îles sont des ­endroits propices pour la nidification. Petits pingouins, guillemots à miroir et ­marmettes, sternes et eiders à duvet sont au nombre des représentants ­présents dans les environs. ­

Il est possible de passer une 
nuit dans les maisons du 
phare sur l’île aux Perroquets.
Photo courtoisie Tourisme Côte-Nord
Il est possible de passer une nuit dans les maisons du phare sur l’île aux Perroquets.

 

Repères Mingan

Accès : Par la route 138 avec des centres d’accueil et d’interprétation postés à Longue-Pointe-de-Mingan et Havre-Saint-Pierre. Pour vous rendre à Longue-Pointe-de-Mingan, comptez un peu plus de 800 km à partir de Québec. Une cinquantaine de kilomètres séparent Longue-Pointe-de-Mingan de Havre-Saint-Pierre.

Période : De la mi-juin au début septembre.

Habillement : Même en été, apportez­­­ des vêtements chauds et imperméables.

Hébergement : Les sites de camping à l’état naturel coûtent 15,70 $ par nuitée. Une tente tout équipée (Otentik) vaut 120 $ par nuitée. Des chambres au décor des années 1950 sont aussi offertes­­­ dans la maison du gardien du phare. Chaque site de camping comprend un tablier de tente, une table et un foyer de cuisson. Une toilette sèche et du bois de ­chauffage se trouvent aussi à proximité.

Conseils : Si vous optez pour aller sur les îles avec votre propre ­embarcation, il est impératif d’avoir sous la main des cartes marines et des tables de marées à jour.

Sécurité : Le secteur est ­reconnu comme étant très difficile à naviguer en raison de ses conditions climatiques changeantes et rigoureuses. Les kayakistes qui partent en excursion se doivent donc d’être autonomes et ­expérimentés.

Références : www.pc.gc.ca/fr/pn-np/qc/mingan