/travel/destinations
Navigation

Sur la route de la Nouvelle-Angleterre, côté mer

Le village de pêcheurs de Cape Porpoise, près de Kennebunkport, dans le Maine.
VERONIQUE LEDUC / AGENCE QMI Le village de pêcheurs de Cape Porpoise, près de Kennebunkport, dans le Maine.

Coup d'oeil sur cet article

Au départ: l’envie de prendre le temps d’explorer la côte est américaine, toujours visitée trop vite. Ensuite: l’idée d’éviter les autoroutes et les endroits connus des Québécois pour découvrir les villages de pêcheurs et la nature du littoral de la Nouvelle-Angleterre. L’objectif: partir une douzaine de jours avec une tente et longer tranquillement la côte, du parc Acadia jusqu’à Boston.

À partir de Montréal, la route vers le parc national d’Acadia est belle. En empruntant la 212 au Québec, puis la 27 après avoir traversé la frontière, on passe à travers les montagnes et des villages tranquilles.

Six heures après avoir quitté la ville, on plonge dans l’ambiance qui nous enveloppera pour les prochains jours: dès Ellsworth, des cabanes longent la route annonçant du homard frais et des crevettes panées. Et une fois sur l’île des Monts Déserts qui accueille le parc, des villages de pêcheurs, des maisons à l’anglaise et des points de vue magnifiques donnent le ton.

Le village de pêcheurs de Cape Porpoise, près de Kennebunkport, dans le Maine.
Agence QMI / Véronique Leduc

La nature du parc d’Acadia

En débutant le périple par le parc d’Acadia, on plonge tout de suite en nature. Pour installer sa tente, on pourra opter entre les campings privés ou appartenant au parc. Dans cette dernière catégorie, le secteur Blackwoods est intéressant pour sa proximité avec l’eau et les sentiers de randonnée et parce qu’il est à 10 minutes de voiture de Bar Harbor, ville principale de l’île. L’endroit est certes touristique, mais reste charmant grâce à ses boutiques et ses restaurants près du port.

Le parc Acadia est bien connu des Américains, mais est encore peu visité par les Québécois. Pourtant, à quelques heures de la Belle Province, il est magnifique et offre des circuits pour les cyclistes et des randonnées accessibles aboutissant à des vues impressionnantes sur le littoral.

D’une ville côtière à l’autre

Presque toute la côte du Maine, du New Hampshire et du Massachusetts est parcourue par les routes 1 ou 1a. C’est donc elles qu’on suivra le plus souvent possible pour se rapprocher de la mer et passer par les villages côtiers.

Après avoir quitté l’île des Monts Déserts et roulé vers le sud, on tombera ainsi rapidement sur Belfast, une charmante ville de pêcheurs qui a su rester authentique. Pour la découvrir, il faut chercher les panneaux qui ponctuent ses rues et qui, en anglais et en français, racontent l’histoire de la ville et de son passé industriel. Ce faisant, on pourra flâner dans les boutiques et les cafés, s’arrêter à la microbrasserie et s’émouvoir devant le cinéma rétro.

À 20 minutes de là, le parc de Camden Hills sera parfait pour se dégourdir. L’ascension du mont Battie, par exemple, promet une vue superbe sur les îles et les ports environnants.

Le village de pêcheurs de Cape Porpoise, près de Kennebunkport, dans le Maine.
Agence QMI / Véronique Leduc

Encore 20 minutes plus au sud, Rockland ressemble à ce qu’on peut imaginer des petites villes commerçantes du passé. Un port, une rue principale où s’alignent les bâtiments de brique rouge, quelques bons restaurants et une microbrasserie font de l’endroit un arrêt intéressant pour la soirée.

On plantera donc sa tente dans un des campings du coin pour déjeuner près du port le lendemain et visiter le musée du phare. Encore aujourd’hui, sur la côte du Maine, plus d’une soixantaine de ces sentinelles, devenues des symboles de la région, veillent sur les bateaux.

Escale à Portland

En continuant vers le sud, on croise la ville de Portland, secret le mieux gardé des chefs des environs, qui s’y rendent pour s’attabler aux nombreux restos réputés. Non loin, le phare rouge et blanc iconique de Cape Elizabeth vaut le détour.

Le village de pêcheurs de Cape Porpoise, près de Kennebunkport, dans le Maine.
Agence QMI / Véronique Leduc

En poursuivant notre route, on passera au travers les plages au charme suranné de Old Orchard, on s’arrêtera pour un lunch dans le minuscule village de pêcheurs de Cape Porpoise et on traversera les populaires Kennebunkport et Ogunquit avant d’évaluer la possibilité de passer la soirée dans la magnifique ville de Portsmouth, au riche passé historique.

Le village de pêcheurs de Cape Porpoise, près de Kennebunkport, dans le Maine.
Agence QMI / Véronique Leduc

Puis, il y aura les plages de surfeurs de Rye et celles, plus familiales, de Hampton Beach avant d’arriver à Cape Ann, ce bout de terre qui s’avance dans l’Atlantique et qui sera une des plus belles surprises du voyage.

Coup de cœur pour Cape Ann

Sur cette péninsule située à une heure au nord de Boston, ce sont les paysages côtiers, les palourdes frites offertes partout, la belle petite ville de Rockport, la promenade de Gloucester, les terrasses près de l’eau, la plage de sable blanc de Wingaersheek et les couchers de soleil qui volent la vedette.

Le village de pêcheurs de Cape Porpoise, près de Kennebunkport, dans le Maine.
Agence QMI / Véronique Leduc

Bien qu’on puisse faire le tour de Cape Ann en moins d’une journée, on a envie d’y flâner quelques jours pour marcher près de l’eau, trimballer ses bouteilles de vin blanc sur les terrasses où on sert les «lobster rolls», laisser couler les heures sur les plages, visiter les boutiques de Rockport et profiter des beaux sites boisés du Camp Ann Camp Site.

Le village de pêcheurs de Cape Porpoise, près de Kennebunkport, dans le Maine.
Agence QMI / Véronique Leduc

Voiliers et sorcières

Le voyage tire déjà à sa fin et avant de quitter la côte, on s’arrêtera quelques heures à Marblehead, fondée en 1629, afin d’y déambuler entre les maisons colorées, d'observer le port rempli de voiliers et de découvrir la rue commerciale.

Il faut aussi profiter de la proximité avec Salem pour s’arrêter au Salem Witch Museum qui relate l’histoire du procès de 1692 des sorcières de Salem. Mais encore davantage, une dernière bière locale sur une des terrasses du port permettra de profiter des ultimes moments sur la côte.

 


 

Trois coups de coeur pour manger comme les locaux

- Beal’s Lobster Pier, à Southwest Harbor, près du parc Acadia, qui sert depuis 1932, les meilleurs «lobster rolls» de la région à quelques mètres des bateaux de pêcheurs.

- Langsford Road Lobster & Fish House, à Cape Porpoise, plus un détaillant qu’un restaurant, on apporte son vin pour s’attabler sur une des deux tables à pique-nique, déguster les fruits de mer fraîchement livrés.

- Roy Moore Lobster Co, à Rockport, une minuscule cabane de bois très achalandée où on commande des homards cuits à la demande, des huîtres fraîches ou de la chaudrée de palourdes.

Le village de pêcheurs de Cape Porpoise, près de Kennebunkport, dans le Maine.
Agence QMI / Véronique Leduc