/entertainment/shows
Navigation

Des vedettes pas capricieuses

Sébastien Laframboise a cuisiné pour les stars du FEQ

Sébastien Laframboise       <br>
<i>Chef du District Saint-Joseph</i>
Photo courtoisie Sébastien Laframboise
Chef du District Saint-Joseph

Coup d'oeil sur cet article

Sébastien Laframboise, chef du District Saint-Joseph, a installé son quartier général derrière la grande scène des Plaines il y a quelques semaines, puisque pour une deuxième année consécutive, il avait pour mandat de nourrir toutes les stars du FEQ. Au menu : du comfort food... et des stars pas capricieuses pour deux sous.

Le chef a été impressionné par la simplicité des P!nk, Lady Antebellum, Metallica... Aucune grande star n’a fait de demande spéciale et personne n’est arrivé avec son propre chef.

« Notre journée “stress”, cette année, c’était Metallica, a-t-il raconté. L’an passé, c’étaient Sting et Peter Gabriel. Mais ça s’est tellement bien passé, c’étaient les plus faciles. Ils ont vu qu’on était pas mal tous des fans, alors ils ont envoyé leur équipe manger d’avance pour qu’on regarde le show. »

« Ils ont même fait un meet and greet près de la cuisine. Ils étaient super accessibles pour leurs fans », a-t-il ajouté.

Même chose pour les Backstreet Boys. « Notre moyenne d’âge est d’à peu près 30 ans, alors on a tous grandi dans l’époque des Backstreet Boys. On connaît toutes leurs chansons. Eux, c’était la surprise. On s’attendait à avoir des gars qui font les vedettes, mais pas du tout... »

Tandis que le Cosmos se chargeait de nourrir les équipes techniques, M. Laframboise cuisinait pour les équipes de tournée, séparément, avec cinq personnes.

Un menu varié

Il avait fait ses recherches pour savoir qui aime quoi. Ils ont donc traité les stars aux petits oignons. Les gars de Metallica se sont régalés de short ribs de bœuf.

Pour Lady Antebellum, c’est la cuisine du sud des États-Unis qui était à l’honneur, dont du poulet. Sébastien Laframboise et son équipe ont fait beaucoup de barbecue au charbon de bois. « Tout se passe là-dessus, légumes grillés, aubergines... On fait aussi du saumon bio canadien, laqué érable moutarde. Ça, ça part vite. La réputation du Canada pour le saumon n’est plus à faire. On le fait en cuisson lente. Tu le regardes et il fond. »

« Notre menu était santé et vraiment varié. Quand ils repartaient le soir, on voulait qu’ils aient le goût de revenir à Québec. »