/finance/business
Navigation

Québec ne ferme plus la porte à l’éolien

LM Wind Power presse le gouvernement d’agir

L’entreprise LM Wind Power veut un engagement de Québec sur l’éolien d’ici 2021. Photo courtoisie
Photo courtoisie L’entreprise LM Wind Power veut un engagement de Québec sur l’éolien d’ici 2021. Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

GASPÉ | Une entreprise qui fabrique des pales d’éolienne et qui vient de créer 300 nouveaux emplois en Gaspésie presse Québec de relancer de nouveaux appels d’offres pour de nouveaux parcs éoliens.

De passage en Gaspésie pour inaugurer l’agrandissement de l’usine LM Wind Power, la ministre du Développement économique, Dominique Anglade, n’a pas fermé la porte à un nouvel investissement de Québec dans l’éolien.

« L’éolien se développe avec l’hydroélectricité. Il faut qu’il y ait un équilibre. On sait qu’il n’y a pas de marché à court terme. Ça ne veut pas dire qu’il n’y en aura pas à long terme. C’est ce que nous allons regarder », a dit la ministre.

Importants surplus d’électricité

Dans sa dernière politique énergétique, Québec avait annoncé qu’il n’y aurait pas de nouveaux appels d’offres pour l’éolien tant que les surplus d’électricité seraient aussi importants au Québec.

Malgré le désengagement de Québec, ça n’a pas empêché l’entreprise LM Wind Power d’investir 12 M$ et de créer 300 nouveaux emplois à son usine de Gaspé. L’entreprise exporte des pales d’éolienne sur le marché étranger.

Le PDG de l’entreprise, Marc de Jong, a décoché une flèche à Québec, qui n’a pas prévu de nouveaux appels d’offres dans le secteur éolien pour le marché domestique dans sa politique énergétique en raison des surplus affichés.

« Malheureusement et malgré un potentiel important au Québec, il n’y a toujours pas de projets importants en 2017 ni pour les années à venir. Ça, c’est la base la plus fiable pour maintenir l’usine de LM Wind Power à Gaspé », dit M. de Jong.

LM Wind Power veut un signal clair de Québec pour 2021, alors que le carnet de commandes de l’usine sera dégarni.

Il y a un an, le sort de cet important employeur de Gaspé était incertain. Mais d’importants contrats aux États-Unis permettent à l’entreprise d’afficher un optimisme à court terme.