/travel/destinations
Navigation

7 bonnes raisons de visiter Joliette et ses environs

Coup d'oeil sur cet article

À 45 minutes en voiture de Montréal, Joliette se veut une ville indépendante et dynamique, fière de ses origines et de son histoire fortement liées aux Clercs de Saint-Viateur. Entre activités culturelles et gastronomie de haut vol, voici sept raisons de prendre le temps de visiter la cinquième plus grande ville de Lanaudière.

1. Le Musée d’art de Joliette

Fondé par le père Wilfrid Corbeil, après avoir été pendant des années sous l’égide des Clercs de Saint-Viateur, le Musée d’art de Joliette peut se targuer de compter la troisième plus grande collection d’œuvres d’art au Québec, avec 8500. Arrivé l’année dernière, son nouveau directeur, Jean-François Belisle, a fait souffler un vent de fraîcheur sur cette institution qui célèbre son 50e anniversaire cette année. Parmi les six nouvelles expositions temporaires qui ont investi les lieux en juin, notons les natures mortes du peintre canadien Ozias Leduc, Rencontre au balcon, entre ciel et terre d’Armand Vaillancourt ou encore le Bestiaire de Jean Paul Riopelle. Ces expositions sont en cours jusqu’au début septembre.

2. Le Festival de Lanaudière

Jusqu’au 6 août, mélomanes avertis et oreilles curieuses se rendront au site naturel exceptionnel de l’amphithéâtre Fernand-Lindsay du Festival de Lanaudière pour voir et entendre les plus grands ensembles de musique classique du Québec et de la planète. Gregory Charles, son nouveau directeur artistique, s’est donné pour mandat de rendre accessible la musique classique. « Pour moi, il y a deux types de personnes : celles qui aiment ça et celles qui ne savent pas encore qu’elles aiment ça ! » Les festivités ont déjà commencé, mais de grands noms tels Marc-André Hamelin, Kent Nagano, Yannick Nézet-Seguin ou Marc Hervieux seront en action dans les prochaines semaines. Sachez qu’il est possible de prendre des billets à très bons prix sur la pelouse et qu’il est même possible d’y apporter son pique-nique. Tout simplement charmant et bucolique. Pour les autres, ils pourront se laisser ­tenter par le menu gastronomique de la ­Distinction, le restaurant adjacent à la situation idyllique, qui offre un ­forfait repas-concert pendant le ­Festival seulement.

3. La gastronomie au rendez-vous

Le centre-ville de Joliette regroupe de nombreux petits restaurants indépendants qui valent le détour. Par exemple, le Bercail, situé sur le boulevard Manseau, est le fruit du travail d’un couple de passionné, lui le chef, elle l’artiste. Une cuisine gastronomique de qualité dans un décor de rêve, une grande maison blanche patrimoniale. Autre adresse : le restaurant de l’hôtel Château Joliette a un nouveau chef depuis quelques mois. Guillaume Plouffe met de l’avant les produits de la région, comme les asperges de Saint-Thomas ou le fromage Le Joliette de la Fromagerie Le Champ à la Meule. À déguster avec une vue imprenable sur la rivière L’Assomption.

4. Maison et jardins Antoine-Lacombe

Cette charmante maison patrimoniale située à Saint-Charles-Borromée a été construite en 1847 par l’agriculteur Antoine Lacombe. Près de 150 ans plus tard, en 1989, la municipalité a racheté la maison pour en faire son centre culturel. Aujourd’hui, amateurs de beaux jardins et d’art peuvent venir gratuitement se promener sur la propriété. Les jardins sont divisés en deux : d’un côté, les parterres tout en rondeur du jardin anglais, de l’autre les figures géométriques du jardin français. Ici et là, sur une plate-bande, sur un arbre, sur le sol, se trouvent des œuvres d’art d’expositions temporaires.

5. L’abbaye Val Notre-Dame et sa boutique

Domicile des moines d’Oka depuis 2009, l’abbaye Val Notre-Dame, située dans la forêt non loin de Saint-Jean-de-Matha, est un joyau d’architecture moderne et écologique, pensé et réalisé par l’architecte québécois Pierre Thibault. Aujourd’hui, 18 moines font partie de cette communauté qui offre un hébergement modeste pour les désireux de retraite silencieuse, mais surtout des activités en relation avec la forêt qui les entoure. « Initiation aux champignons sauvages comestibles » ou « Cueillir et conserver vos tisanes de plantes sauvages et de culture » sont deux exemples d’ateliers offerts cet été. À la boutique de l’abbaye, les visiteurs pourront ­s’offrir des chocolats, caramels, gâteaux, confitures, tisanes et autres produits de la forêt, produits dans l’atelier des moines.

6. Les Fêtes gourmandes de Lanaudière

La 13e édition des Fêtes gourmandes de Lanaudière aura lieu du 18 au 20 août, à Saint-Jacques de Montcalm, à 15 minutes de Joliette. Avec plus de 1500 fermes, Lanaudière ne manque pas de produits du terroir de qualité. Cet événement se veut ainsi une vitrine du meilleur de la région, avec 70 entreprises et 20 chefs présents. Parmi eux, la Courgerie de Pascal Coutu, les fruits de la Ferme Guy Rivest ou les bons cidres de Qui Sème Récolte. Pour leur part, les amateurs de fromages se délecteront de Victor et Berthold, fromage étendard de la fromagerie Du Champ à la Meule. Au programme de ces trois jours gourmands : des dégustations, des scènes culinaires aux thèmes variés, des concerts et, bien sûr, un marché des exposants pour repartir à la maison avec quelques gâteries.

7. Le cirque Éloize à la Salle Rolland-Brunelle

La salle Rolland-Brunelle, qui fait partie du Centre culturel de Joliette, vivra au rythme du Far West pendant une partie de l’été. En effet, le spectacle Saloon du Cirque Éloize investira cette salle de 856 sièges pour 14 représentations, dont certaines à 14 h pendant les fins de semaine. Une occasion de voir ce spectacle qui n’a joué qu’au Festival western de Saint-Tite en septembre 2016 avant de partir en tournée à l’étranger. Humour, théâtre, musique, la salle Rolland-Brunelle offre également une programmation diversifiée tout au long de l’année.

Saloon, du 11 août au 3 septembre 2017 – www.spectaclesjoliette.com