/sports/hockey/homepage
Navigation

Jean-Gabriel Pageau et les Sénateurs s’entendent


Jean-Gabriel Pageau
Photo AFP Jean-Gabriel Pageau

Coup d'oeil sur cet article

L’attaquant des Sénateurs d’Ottawa Jean-Gabriel Pageau a accepté un contrat de trois ans et de 9,3 millions $, lundi, évitant ainsi le processus de l’arbitrage salarial.

L’organisation ontarienne a confirmé que le joueur de 24 ans touchera 2,6 millions $ la saison prochaine et 3,3 millions $ pendant la suivante. Il obtiendra enfin 3,4 millions $ lors de la dernière année de l’entente.

Ce nouveau pacte a soulagé le jeune homme, qui n’était pas intéressé à passer par l’arbitrage.

«On ne voulait pas se rendre là, je pense que l’organisation non plus, a-t-il expliqué, lors d’un point de presse téléphonique en après-midi. On a toujours eu de bonnes relations, ils savent que j’aime jouer pour Ottawa et mon agent aussi. [...] D’avoir une entente aujourd’hui, c’est certain que ça fait mon bonheur.»

Pageau a récolté 12 buts et 21 mentions d’aide pour 33 points en 82 matchs au cours de la campagne 2016-2017. Il a ajouté 10 points, dont huit filets, en 19 parties éliminatoires pour mener les siens à une victoire d’une participation à la finale de la Coupe Stanley.

«C’est une belle marque de confiance, a indiqué le numéro 44 des Sénateurs. Si on regarde en arrière, au début de ma carrière, ce n’était pas toujours facile. Le plus dur, c’était d’être constant. En vieillissant, c’est quelque chose que j’ai appris. Je me fais une fierté d’être compétitif à tous les jours.»

«Depuis que je suis jeune, quand je suis entré dans la ligue, mes coéquipiers et mes entraîneurs m'ont beaucoup aidé, a-t-il souligné. Je ne veux pas m'arrêter là. Il y a beaucoup d'aspects dans mon jeu que je peux améliorer, pas juste être plus fort physiquement, mais aussi être plus constant.»

Dorion s’attend à plus encore

Pour sa part, le directeur général des Sénateurs, Pierre Dorion, est également d’avis que Pageau peut encore s’améliorer.

«Défensivement, il n'a pas beaucoup de lacunes. [...] S'il peut lever son jeu d'une petite coche offensivement, ce serait quelque chose qu'on aimerait voir. Cela ne doit toutefois pas se faire au détriment de son rendement en défensive», a précisé l’homme de hockey.

Cela dit, «Jean-Gabriel serait un des joueurs préférés de n'importe quel entraîneur en raison de son approche et de son éthique de travail, a rappelé Dorion. C'est un travailleur fier, qui joue au maximum de ses habiletés, a également mentionné le directeur général. De l'avoir sous contrat pour les trois prochaines années, c'est un pas dans la bonne direction. Il est capable de jouer contre les premiers trios adverses. Il a bien démontré qu'il méritait ce contrat.»

Le natif d’Ottawa a amassé 45 buts et 56 aides pour 101 points en 251 affrontements du calendrier régulier. L’ancien des Olympiques de Gatineau et des Saguenéens de Chicoutimi, dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, a été un choix de quatrième tour, le 96e au total, des Sénateurs en 2011.