/news/health
Navigation

Les boissons gazeuses diètes ne sont pas meilleures pour la santé

Une étude affirme qu’elles pourraient être liées à des risques de maladies

Coup d'oeil sur cet article

Une boisson gazeuse diète ne serait pas meilleure pour la santé qu’une boisson régulière et pourrait même mener à des problèmes de santé à long terme, selon une étude de l’Université du Manitoba dévoilée lundi.

Les équipes de chercheurs ont remarqué que les édulcorants artificiels, qui se retrouvent notamment dans les boissons gazeuses diètes, pourraient être liés à des risques « relativement plus élevés » de souffrir de surpoids, d’hypertension, de diabète de type 2 et de maladies cardiaques.

Ils font ce constat après avoir analysé 37 études antérieures faites auprès de 400 000 personnes.

Plus de recherches

L’auteure principale de l’étude croit toutefois qu’on devrait approfondir davantage la question.

« En raison de l’usage généralisé des édulcorants et de leur progression, ainsi que de l’épidémie d’obésité et de maladies associées, davantage de recherches sont nécessaires pour connaître les risques à long terme et les bénéfices de ces produits », a souligné dans un communiqué la professeure Meghan Azad.

Une nutritionniste québécoise est du même avis, elle qui voudrait bien comprendre les réels effets sur l’humain des différents sucres artificiels, comme l’aspartame, le sucralose et la stévia.

« Il va falloir aller plus loin, comme pour déterminer lequel des édulcorants est le plus nocif. L’étude n’est pas suffisante pour dire qu’il faut changer totalement nos habitudes. On ne conclut pas que c’est pas un vrai poison, sauf que ça amène des doutes, et il faut trouver des réponses », indique Annie Ferland.

Pas bénéfiques

Selon cette dernière, les produits contenant des sucres artificiels sont « très modifiés » et devraient être évités par ceux qui veulent adopter une alimentation saine.

« Ce dont on se rend compte, c’est que ça ne comporte pas réellement d’effets bénéfiques pour les gens. [...] Ça peut être consommé de façon occasionnelle, mais sans plus. Mais honnêtement, prendre quelque chose qui est diète, c’est comme échanger quatre 30 sous pour un dollar. Ce n’est vraiment pas un meilleur choix alimentaire », poursuit Mme Ferland.

Annie Ferland<br>
Nutritionniste
Photo d'archives
Annie Ferland
Nutritionniste

Bonne conscience

Elle croit même que certains se donnent bonne conscience en consommant les produits « diètes », ce qui les pousse à manger davantage.

« Pour une bonne alimentation, retirer simplement les édulcorants artificiels n’est pas non plus la solution. Il faut regarder l’alimentation globalement et faire les bons choix, comme prioriser les fruits, les légumes et les produits qui n’ont pas beaucoup d’ingrédients », affirme la nutritionniste.

L’étude précise que le métabolisme et la flore intestinale pourraient également être affectés par ces produits sucrés qui ne contiennent pas de calories.

– Avec l’Agence QMI