/news/society
Navigation

Maladie inconnue: les parents de Caleb Minier demandent de l’aide

On ignore de quoi Caleb Minier est atteint. Une amie de sa mère a lancé une campagne de sociofinancement pour faciliter ses traitements.
Photo courtoisie Facebook On ignore de quoi Caleb Minier est atteint. Une amie de sa mère a lancé une campagne de sociofinancement pour faciliter ses traitements.

Coup d'oeil sur cet article

Les médecins sont à court de diagnostics pour expliquer les problèmes de santé du jeune Caleb Minier, malade depuis qu’il a deux mois.

La mère de Caleb, Valérie Lessard, a eu des doutes sur l’état de santé fragile de son fils dès sa naissance. Ses doutes se sont confirmés quand il a atteint l’âge de deux mois.

Depuis, le sort s’acharne sur cet enfant qui habite à Saint-Félix d’Otis et qui est maintenant âgé de 19 mois. Son pancréas ne fonctionne pas, il est branché sur de l’oxygène en tout temps, il n’arrive pas à se nourrir par lui-même et il doit être gavé quatre fois par jour, etc.

Tous les diagnostics possibles ont été éliminés et les médecins ne savent pas ce qui affecte l’enfant. Des médecins spécialistes de l’Université McGill ont même fait des tests d’ADN qui n’ont rien donné.

On parle maintenant du « syndrome de Caleb », pour décrire la maladie du garçon.

INCERTITUDE

« Ce qui est difficile, c’est de vivre dans l’incertitude, raconte sa mère, Valérie Lessard. Est-ce que c’est une maladie incurable, une maladie dégénérative, ou est-ce qu’un jour ça va être seulement un mauvais souvenir », raconte-t-elle.

Malgré cette épreuve, elle garde le moral. « Caleb a une grande sœur de trois ans. On essaie, avec leur père, de s’amuser quand on le peut. On passe de bons moments ensemble. »

SOCIO-FINANCEMENT

Prendre soin de ce jeune enfant constitue un fardeau financier pour la famille. Valérie Lessard ne peut pas retourner au travail. Elle s’occupe de ses enfants à temps plein. C’est pourquoi une de ses bonnes amies a lancé une campagne de sociofinancement sur le site Go Fund Me.

L’argent amassé servira à aider la mère de Caleb, qui doit prochainement l’accompagner à Québec pour des traitements afin de lui mettre des implants cochléaires. Cette opération devrait permettre de régler les problèmes d’audition de l’enfant.

« L’opération est payée par la RAMQ, mais c’est ce qui est à côté qui coûte cher », raconte la mère. À ce jour, près de 3000 $ ont été amassés sur les 5000 $ qui sont demandés par la campagne de financement.

SOUTIEN

Bien que la jeune famille tente d’avoir la vie la plus normale possible, les allers-retours chez le docteur finissent par coûter cher. « Une travailleuse sociale a calculé que nous devons payer 470 $ par mois rien qu’en frais médicaux », dit la mère. Cet argent ne comprend pas l’essence pour les déplacements, les frais de stationnements à l’hôpital et tous les autres coûts liés aux soins de Caleb Minier.

Valérie Lessard raconte que l’argent reçu leur permettra de souffler un peu. C’est cependant la solidarité qui se retrouve dans les petits et les grands dons qui lui remontent le moral.

« C’est le soutien qui fait le plus de bien, on a l’impression d’être moins seuls dans cette aventure », indique Valérie Lessard.