/24m/transports
Navigation

Plus de véhicules dans le chemin des cyclistes

2017 marque une hausse de contraventions pour stationnement dans une voie cyclable émises par le SPVM comparativement à 2016.
Photo 24 HEURES, Charlotte R. Castilloux 2017 marque une hausse de contraventions pour stationnement dans une voie cyclable émises par le SPVM comparativement à 2016.

Coup d'oeil sur cet article

Les automobilistes semblent plus nombreux à ne pas respecter les signalisations alors que les contraventions pour stationnement dans une piste cyclable sont en hausse à Montréal.

Depuis le début de l’année, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a remis 246 contraventions aux automobilistes encombrant une piste cyclable alors qu’à pareille date en 2016, seulement 170 avaient été remises. À cette vitesse, le total de l’an dernier, 380 constats, risque d’être largement dépassé d’ici la fin de la saison cyclable.

Devant ces chiffres, le SPVM précise qu’il n’y a pas eu davantage d’opérations cette année en comparaison avec l’an dernier. «Oui il y a des opérations pour le respect des zones, mais on fait toujours attention à ça, donc ça peut être autant dans le quotidien», explique Marianne Rivest, commandante de la section Soutien aux opérations de sécurité routière au SPVM.

Pratique dangereuse

Pour les cyclistes, voir des véhicules stationnés dans leurs voies réservées peut s’avérer dangereux. «Lorsqu’une voiture est dans sa voie, le cycliste doit la dépasser à sa gauche et embarquer sur la voie des automobilistes qui ne s’attendent pas à le voir surgir», note Mme Rivest pour marquer l’importance de cette infraction. En sortant de leur trajectoire, les cyclistes deviennent davantage vulnérables face à la circulation et c’est là que peuvent survenir des accidents.

Mesures de préventions

Pour contrer cette pratique, il faut continuer de donner des contraventions pour sensibiliser les propriétaires de véhicules selon la Coalition vélo Montréal. «Il y a beaucoup d’autos qui se stationnent dans les pistes cyclables, c’est encore un problème très dangereux», souligne Daniel Lambert, porte-parole de la Coalition Vélo Montréal en ajoutant que le SPVM doit continuer de sévir contre cette infraction parfois méconnue des automobilistes.

Même que certains cyclistes tentent eux-mêmes de sensibiliser les chauffeurs fautifs. «Quand on en croise, on leur dit et leur suggère de se replacer, mais on n’est pas les bienvenus de suggérer ça», affirme Lison Dubreuil qui dit souvent se faire répondre de manière impolie lorsqu’elle intervient près d’un automobiliste.

BIXI pas épargné

L’organisme de vélo partage, BIXI Montréal, constate également un léger problème de véhicules stationnés devant ses bornes de vélos. « Ce sont plutôt des motos dans notre cas et le problème le plus fréquent est le bris d’équipements à cause d’une chute de la moto», explique Bérengère Thériault, porte-parole de BIXI. L’organisme a d’ailleurs installé des enseignes « Ne pas stationner» afin de faire diminuer cette pratique.

Nombre constats émis pour un véhicule stationné dans une voie cyclable des cinq dernières années (Source SPVM)

En date du 16 juillet 2013 : 233
Au total en 2013 : 432

En date du 16 juillet 2014 : 377
Au total en 2014 : 520

En date du 16 juillet 2015 : 174
Au total en 2015 : 469

En date du 16 juillet 2016 : 170
Au total en 2016 : 380

En date du 16 juillet 2017 : 246