/sports/racing
Navigation

Triathlon : Alexis Lepage, un Québécois parmi l’élite mondiale

SPO-TRIATHLON-LEPAGE
COURTOISIE TRIATHLON CANADA Le triathlète Alexis Lepage, qui participera au Triathlon International de Montréal 2017.

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL - Si Alexis Lepage n’a pu se faire justice l’an dernier à la Coupe du monde de triathlon de Montréal, il compte bien se reprendre le 6 août prochain alors qu’une étape des Séries mondiales ITU sera présentée pour la première fois dans la métropole.

Né à Montréal, le triathlète de 23 ans avait souffert l’an dernier devant les siens.

«Trois semaines avant [la Coupe du monde], je m’étais fracturé le scaphoïde du poignet gauche. Je venais juste d’avoir une opération. Ça a fait mal à la natation et à vélo, je n’arrivais pas à tenir mon guidon correctement alors je n’ai pas fini la course.»

Lepage aura la chance de se reprendre sous peu dans le cadre d’un événement encore plus prestigieux.

«Ça ne m’arrive jamais de courser devant ma famille et mes amis. Surtout pas à un niveau aussi élevé, a lancé Lepage. D’avoir deux étapes des Séries mondiales au Canada cette année, c’est du jamais vu. C’est fantastique.»

L’étape de Montréal aura lieu une semaine après celle d’Edmonton. Lepage espère en profiter pour améliorer son meilleur résultat en carrière en Séries mondiales, soit une 27e place obtenue à Leeds, au Royaume-Uni, en 2016.

L’avantage du terrain

Pour ce faire, le seul Québécois à participer à l’épreuve montréalaise tentera de tirer parti de la foule, mais aussi d’un parcours qu’il affectionne particulièrement.

«[L’an dernier] c’était un parcours super plaisant à faire. C’était incroyable et vraiment à la hauteur, a-t-il dit. C’est vraiment unique de courser dans le Vieux-Montréal et de nager dans le fleuve.»

Cette année par contre, il sera confronté à un parcours légèrement différent. «Il sera moins technique, avec de la route neuve. Ça risque d’aller un peu plus vite, a-t-il précisé. À mes yeux, ce sera à mon avantage.»

Membre de l’équipe canadienne de développement, Lepage connait jusqu’à présent une très bonne saison.

Deux fois médaillé en Coupes continentales, champion canadien universitaire et vice-champion canadien élite, le Québécois a également contribué à l’impressionnante cinquième place du Canada aux Championnats du monde de relais par équipe mixte le weekend dernier, à Hambourg, en Allemagne. Amélie Kretz, Tyler Mislawchuk et Joanna Brown faisaient également partie de l’équipe.

«C’est un excellent résultat pour le Canada. Ça fait depuis 2009 qu’on n’a pas eu un résultat comme ça alors que Simon Whitfield était dans l’équipe. Ça augure très bien pour les Jeux du Commonwealth et les Jeux olympiques», a dit Lepage qui participera à ses derniers Championnats du monde chez les U23 en septembre prochain, à Rotterdam, aux Pays-Bas.