/news/currentevents
Navigation

Une tour de 26 étages inquiète les résidents

Le maire de Laval explique aux voisins qui craignent l’ombre que fera la tour qu’il a les mains liées

Le permis de la tour de 26 étages qui abritera une résidence pour personnes âgées a été accordé en décembre, avant que la hauteur des bâtiments ne soit limitée à 15 étages, en mars 2017, ce qui contraste avec la maison d’Huguette Gagné-Leclair à côté.
Photo Catherine Montambeault Le permis de la tour de 26 étages qui abritera une résidence pour personnes âgées a été accordé en décembre, avant que la hauteur des bâtiments ne soit limitée à 15 étages, en mars 2017, ce qui contraste avec la maison d’Huguette Gagné-Leclair à côté.

Coup d'oeil sur cet article

Des habitants du quartier Chomedey de Laval ont exprimé leur colère lundi, au maire Marc Demers, à propos de la construction d’une tour de 26 étages en face de chez eux.

L’ambiance était électrique, lundi soir, à l’hôtel de ville de Laval, où plus d’une centaine de riverains étaient venus questionner le maire Demers et les experts en urbanisme de la Ville lors d’une réunion d’information consacrée à ce projet de construction situé boulevard Lévesque Ouest.

« Cette tour va me plonger dans l’ombre et me boucher la vue, s’exclamait Marianne Chantelois, une habitante du complexe de condominiums Le Maritime, située juste à côté de la future tour. Aujourd’hui j’ai une vue à 231 degrés, quand cette chose-là sera construite je n’aurais plus que 51 degrés. »

Baisse de valeur

Marianne Chantelois se retrouve dans une situation qui rappelle celle d’Huguette Gagné-Leclair, une riveraine voisine du chantier dont Le Journal publiait le témoignage samedi.

Mme Chantelois a acheté son condominium il y a 10 ans en espérant profiter de la tranquillité du quartier. Elle déplore maintenant la promiscuité que lui imposera la future tour. Comme beaucoup, elle craint également de voir baisser la valeur de son logement.

« Un agent d’immeuble m’a indiqué récemment que la valeur du condominium passerait de 400 000 à 350 000 $, expliquait lundi Mme Chantelois. C’est justement la somme que je viens d’investir dans la rénovation de ma salle de bains et c’est une grosse perte pour moi. »

Plusieurs résidents ont interpellé le maire et son équipe sur la nature du projet. Nombreux sont ceux qui doutent que le promoteur derrière ce projet, Quadrax & Associés, ait réellement l’intention de construire une résidence pour personnes âgées.

« Une employée de leur bureau de vente m’a expliqué que les logements seraient ouverts à tous, indique Diane Lamalice, elle aussi résidente du complexe Le Maritime. C’est un projet flou qui sent la magouille comme à l’époque de l’ancien maire Gilles Vaillancourt, on n’en veut pas. »

L’équipe du maire Marc Demers a répondu que le permis de construire déposé en décembre 2016 concernait bien une résidence pour personnes âgées.

Les mains liées du maire

Confronté à la colère des riverains et interpellé à plusieurs reprises, le maire Demers a indiqué qu’il préférerait que le projet ne se fasse pas, mais qu’il ne disposait d’aucune assise juridique pour s’y opposer.

Marc Demers, Maire de Laval
Photo Ben Pelosse
Marc Demers, Maire de Laval

 

« En attendant le futur schéma d’aménagement, la Ville a mis en place en mars 2017 un règlement de contrôle intérimaire qui limite la hauteur des constructions à 15 étages pour ce secteur, rappelle Marc Demers. Mais il ne s’applique pas à ce projet, car la demande de permis a été déposée avant, en décembre 2016. »