/news
Navigation

«Vin du Québec»: la consultation publique sur le projet d’appellation se poursuit

Vin
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – La consultation publique sur le projet de l’Association des vignerons du Québec d’instituer une indication géographique protégée (IGP) «Vin du Québec» est toujours en cours.

La consultation d’une durée de 60 jours, commencée le 12 juin, se poursuit jusqu’au 10 août inclusivement. Elle est menée par le Conseil des appellations réservées et des termes valorisants (CARTV). Toute personne intéressée peut faire part de son opinion jusqu’à la date butoir à propos du projet.

«Cette consultation vise à valider le consensus obtenu entre les acteurs engagés dans la démarche», a expliqué le CARTV dans un communiqué, lundi.

«Les producteurs nous ont démontré le sérieux de leur démarche dans le développement du secteur depuis les années 1980 en valorisant les cépages et les méthodes culturales les [plus] adaptés aux conditions québécoises», a souligné Pascale Tremblay, présidente-directrice générale du CARTV.

Selon Yvan Quirion, président de l'Association des vignerons du Québec, «dans un contexte de croissance du marché, l'IGP est un outil de promotion qui offre la possibilité de mieux communiquer aux consommateurs ce qui fait la spécificité des vins du Québec et le savoir-faire des vignerons».

Le projet est détaillé dans un cahier des charges présenté par l’Association des vignerons au Conseil des appellations réservées et des termes valorisants disponible sur le site web de l’organisme. Il prévoit notamment la délimitation du territoire québécois où devront être cultivés les raisins et où devront être produits les vins qui pourront porter l’appellation. Il comprend également des exigences au chapitre de la production, de l’embouteillage, de l’étiquetage et du choix des cépages, entre autres.

Après la consultation publique, d’autres étapes, dont l’établissement d’un programme de certification et d’un plan de contrôle des produits, sont prévues avant que le CARTV ne recommande au gouvernement la reconnaissance de l’appellation et qu’elle soit approuvée par ce dernier.

Le processus en cours exclut le vin de glace qui a déjà obtenu son appellation «Vin de glace du Québec» à la fin de 2014, de même que le cidre de glace qui a aussi obtenu son appellation «Cidre de glace du Québec» à la fin de 2014.