/24m
Navigation

Camping sans auto à Montréal (ou presque)

Camping sans auto à Montréal (ou presque)
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Le feu de camp crépite, les brochettes grésillent ; des bâtons affûtés au canif, plus tard, serviront à griller les guimauves et les saucisses. Un cerf de Virginie attiré par le fumet du souper nous rend une visite surprise. Pourtant, le va-et-vient des avions trahit la relative proximité de l’aéroport de Dorval. Le tintement de cloches d’église rappelle que, malgré les apparences, nous sommes presque en ville. À partir de Montréal, l’auto n’est pas nécessaire pour arriver ici.

Sans doute vais-je regretter de vous faire connaître ce lieu ; les places y étant limitées, certains parmi vous voleront la mienne à l’avenir. Eh oui, il y a un camping à Montréal (ou presque) : sur les îles de Boucherville. Contrairement au Village des Écluses qui offre des tentes dans le Vieux-Port, vous pouvez ici, dans un décor champêtre, raconter des histoires de peur autour d’un feu.

Lorsque le traversier de la compagnie Navark est en service (consultez son horaire en ligne à navark.ca), vous avez accès en vélo au parc national des Îles-de-Boucherville pour 8,50 $ aller-retour, à partir du quai de la promenade Bellerive. Attention : cette ligne ne fonctionne que la fin de semaine... ce qui est dommage. À quand un service plus régulier ?

Solution paresseuse

Les paresseux comme moi louent de grandes tentes Huttopia équipées de lits et disposant de l’électricité (grâce à un panneau solaire), de petits réfrigérateurs et de cuisinières à gaz. Sont fournis également la vaisselle, les ustensiles, les casseroles et instruments de cuisine. Juste besoin d’apporter son sac de couchage. Le prix de 121 $ par jour par tente pendant la haute saison n’est pas si pire si l’on y vient à plusieurs.

Tourisme intérieur

Plus abordable : les terrains de camping « normaux » où vous plantez votre propre tente. 30 $ par jour. En location : canot, chaloupe, kayak simple ou duo, rabaska, surf à pagaie, vélo, tandem, etc. Il y a des hamacs sous les arbres. Un parc pour les enfants.

Que ce soit clair : si vous avez une voiture, je ne vous recommande PAS de venir ici. Il y a mieux plus loin en région. Mais pour du camping accessible à vélo, c’est ce qui se fait de plus rustique. Renseignements : sepaq.com