/news/society
Navigation

Le camp du non comptait des membres de La Meute

Le camp du non comptait des membres de La Meute
DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QU

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-APOLLINAIRE | Le groupe s’opposant à la présence d’un cimetière musulman à Saint-Apollinaire compterait dans ses rangs des membres actifs du groupe identitaire La Meute, qui milite contre l’islamisme radical.

C’est du moins ce que le porte-parole de la La Meute, Sylvain Brouillette a laissé entendre au «Devoir».

«Il y a certains membres du comité (du non) qui sont membres de La Meute. On les a soutenus dans l’intérêt de l’exercice démocratique.»

La Meute a été fondée en 2015 par l’ex-militaire Patrick Beaudry.

La page Facebook de l’organisation regroupe plus de 40 000 personnes.

Selon le porte-parole, leur objectif est de gagner du poids politique : «Les groupes radicaux (islamistes) ne commencent pas en attaquant. Ils commencent par du lobbyisme islamique, ils sont très surpris. Ensuite, ils commencent à ruiner la liberté d’expression, à ruiner la laïcité, ils commencent à s’intégrer comme ça. Là, ensuite les communautés se forment et on voit une montée de l’islamisme radical.»

La porte-parole du Comité de l’Alternative citoyenne public, Sunny Létourneau, est membre de La Meute de Chaudière-Appalaches (Clan 12), qui compte 118 membres.