/finance/opinion/columnists
Navigation

Le penchant québécois de la Caisse

Coup d'oeil sur cet article

Malgré un portefeuille d’actions grandement surpondéré en titres boursiers québécois, la Caisse de dépôt et placement du Québec continue d’investir massivement dans les entreprises québécoises qui se mondialisent. Et c’est tant mieux !

En date du 31 décembre dernier, la Caisse détenait des titres boursiers québécois pour une valeur de 15,7 milliards de dollars. Cela représentait 15,5 % de l’actif total de la Caisse en Bourse.

Pour vous montrer à quel point le Québec est surreprésenté dans le portefeuille d’actions de la Caisse, sachez que cela équivaut à plus de cinq fois le poids la Bourse canadienne (2,9 %) dans le marché boursier mondial.

Évidemment, une si forte concentration en titres québécois est plus risquée qu’un portefeuille boursier bien diversifié. Mais cela permet aux entreprises québécoises de compter sur un solide allier financier pour poursuivre leur développement et leur croissance et viser... à percer les marchés étrangers.

RÉCENTS INVESTISSEMENTS

La semaine dernière, la Caisse appuyait financièrement Cogeco Communications qui, par l’entremise de sa filiale américaine Atlantic Broadband, faisait l’acquisition de la société de câblodistribution Metrocast, également des États-Unis. La Caisse a investi 315 millions $ US en capital-actions dans cette acquisition de Cogeco.

Au début de juillet, la Caisse aidait cette fois Groupe SNC-Lavalin à acquérir WS Atkins, une grande entreprise de services-conseils (18 000 employés), dont le siège social est au Royaume-Uni.

Coût total de cette acquisition : 3,6 milliards de dollars. La collaboration financière de la Caisse dans cet investissement majeur de SNC-Lavalin se résume en un placement privé de 400 millions de dollars en reçus de souscription d’actions et en un prêt de 1,5 milliard.

En juin dernier, la Caisse injectait 200 millions dans Redevances Aurifères Osisko ltée afin de lui permettre d’acquérir (au coût de 1,1 milliard) de la société Orion Mine un portefeuille d’actifs de métaux précieux comptant 74 redevances. La combinaison des portefeuilles d’Osisko et d’Orion lui permet de détenir un total de 131 redevances et flux de métaux.

Ce ne sont là que quelques exemples...

LES POIDS LOURDS

Quels sont les 10 principaux titres québécois que la Caisse détient dans son gigantesque portefeuille de 270 milliards de dollars ? Les voici, avec la valeur boursière au 31 décembre dernier que la Caisse y détenait.

  • Groupe CGI : 3,3 milliards
  • Compagnie des chemins de fer nationaux Canada : 1,6 milliard
  • Alimentation Couche-Tard : 1,4 milliard
  • Groupe SNC-Lavalin : 1,1 milliard
  • Groupe WSP Global : 828 millions
  • Les Vêtements de Sport Gildan : 781 millions
  • Dollarama : 624 millions
  • Industrielle-Alliance : 523 millions
  • Saputo : 382 millions
  •  Power Corporation : 361 millions

À ces positions dans les grandes entreprises québécoises inscrites en Bourse, s’ajoutent des investissements « privés » de grande taille dans plusieurs sociétés québécoises, dont Ciment McInnis, Trencap (Gaz Metro), Quebecor Média, TAD Canco (Kruger).