/finance/business
Navigation

TM4 vise le marché des autobus hybrides au Québec

Coup d'oeil sur cet article

Le fabricant de moteurs électriques TM4 vise le marché des autobus hybrides urbains au Québec.

La filiale d’Hydro-Québec vient de s’inscrire au Registre des lobbyistes afin que sa nouvelle technologie hybride fasse partie des prochains appels d’offres du ministère des Transports du Québec.

« Le marché des autobus urbains est en plein essor pour TM4 », a indiqué au Journal un porte-parole d’Hydro-Québec, Louis-Olivier Batty.

TM4 dit avoir développé, en partenariat avec la multinationale Cummins, un système hybride rechargeable de propulsion électrique avec prolongateur d’autonomie à essence pour autobus et véhicules lourds.

Test à la STL

TM4 a d’ailleurs reçu le mois dernier une aide financière de 4,2 millions $ de la part du Fonds vert du gouvernement du Québec pour tester son système à propulsion hybride dans des autobus de la Société de transport de Laval (STL).

Le fabricant soutient que son nouveau système hybride rechargeable peut réduire la consommation de carburant d’au moins 50 % par rapport aux autobus hybrides conventionnels.

Transport collectif

TM4, qui n’a jamais réussi à séduire de grands fabricants automobiles avec son moteur-roue électrique, connaît toutefois du succès dans le secteur du transport collectif.

Sa famille de moteurs SUMO pour le transport collectif est en pleine croissance.

En Chine, une coentreprise créée avec son partenaire chinois Prestolite Electric Propulsion Systems a permis à TM4 de vendre 5000 moteurs l’an dernier.

Cette année, si tout va comme prévu, TM4 espère doubler ses parts de marché et ses ventes.

En mars dernier, le fabricant de moteurs a décidé de repositionner ses lignes de production en abandonnant le secteur automobile.

Cette restructuration avait mené au licenciement d’une trentaine d’employés à son usine de Boucherville.