/opinion/columnists
Navigation

Québec bashing made in Québec

Québec bashing made in Québec
Photo d'archives, Jean-Francois Desgagnes

Coup d'oeil sur cet article

On l’attendait, elle est arrivée : le gouvernement Couillard tiendra sa consultation sur le racisme systémique.

Le Parti libéral, celui de la droite néolibérale et affairiste, confirme son alliance avec la gauche multiculturaliste, associée à Québec solidaire.

Au-delà de leurs divergences, tout ce beau monde a en commun son adhésion décomplexée au multiculturalisme et son rejet de tout nationalisme assumant la défense de l’identité québécoise.

Racisme

C’est la bien mal nommée Commission des droits de la personne et de la jeunesse (CDPDJ) qui mènera l’opération.

Ne croyons pas un instant à une enquête neutre. La CDPDJ a souvent eu l’occasion de soutenir que le racisme systémique gangrenait la société québécoise.

De même, plusieurs des personnalités associées à cette entreprise sont aussi connues pour leur conception particulièrement extrémiste du multiculturalisme.

Elles voient du racisme partout et ceux qui ne le voient pas avec eux sont accusés de racisme à leur tour.

Dans les prochains mois, elles se déchaîneront. Elles tiennent leur revanche sur la Charte des valeurs et pourront diaboliser ceux qui continuent de croire qu’à Rome, on fait comme les Romains.

Cette commission servira essentiellement à marteler ce message en lui donnant un maquillage scientifique.

Soyons sérieux : nous nous préparons à une redoutable séance de Québec bashing. Elle aura cela de particulier qu’elle sera commanditée par le gouvernement québécois, qui se retourne ici contre son propre peuple. Nous pouvons désormais nous passer du Canada anglais pour nous diaboliser.

Intimidation

Posons-nous la question : comment réagiront le PQ et la CAQ ? Critiqueront-ils timidement cette manœuvre d’intimidation idéologique ?

Ou oseront-ils dire que si le Québec n’a pas besoin d’une commission sur le racisme systémique, c’est que le racisme est chez nous un phénomène marginal qui n’a rien de systémique ?

Oseront-ils dire : nous en avons assez de nous faire traiter de racistes ?