/news/politics
Navigation

Une facture salée pour des milliers d’agriculteurs

Ils doivent rembourser des sommes versées en trop par Québec, d’un montant total d’environ 6,3 millions$

Le nouveau ministre de l’Agriculture, Laurent Lessard.
Photo Simon Clark Le nouveau ministre de l’Agriculture, Laurent Lessard.

Coup d'oeil sur cet article

Quelque 26 000 agriculteurs québécois devront rembourser des crédits de taxes foncières reçus en trop cette année, dans la foulée de la réforme avortée de l’ex-ministre Pierre Paradis.

Chaque année, le ministère de l’Agriculture (MAPAQ) se base sur l’année précédente pour verser un remboursement de la taxe foncière. Le montant réel auquel le propriétaire a droit est ensuite révisé en cours d’année lorsque le ministère reçoit les informations à jour.

Cette méthode entraîne des ajustements pour 90 % des bénéficiaires, si bien que le MAPAQ a décidé de ne pas récupérer les sommes versées en trop si elles demeurent inférieures à 5 % de l’enveloppe totale. Cette année, le trop-perçu atteint 9 % et le MAPAQ réclame la différence.

Doublement taxé

Largement critiquée pour ses autres aspects, la réforme Paradis devait mettre fin à ces remboursements rétroactifs. Mais la réforme a été abolie par le nouveau ministre de l’Agriculture, Laurent Lessard, et le problème demeure entier.

Pour Sébastien Robert, producteur de grains installé à Mont-Saint-Grégoire, en Montérégie, la réclamation du MAPAQ signifie une facture de 1985 $ cette année.

Réforme attendue

De son côté, l’Union des producteurs agricoles (UPA) estime que les agriculteurs se partageront cette année une facture d’environ 6,3 millions $.

L’UPA demande carrément au gouvernement provincial d’annuler la demande de remboursement puisqu’il n’a toujours pas corrigé sa méthode de calcul. « S’il l’avait réglée en 2005, comme il s’était engagé à le faire, on aurait évité bien des problèmes depuis 12 ans », dit son porte-parole, Patrice Juneau.