/opinion/columnists
Navigation

Le début d’un temps nouveau

Coup d'oeil sur cet article

Comme j’aimerais pouvoir écrire autre chose que cet article en cette superbe et rare journée d’été ! Surtout que les jours de bonheur tranquille, toutes météos confondues, risquent de devenir de plus en plus exceptionnels.

Pourtant, en 1970, tout le monde fredonnait le succès de Renée Claude : « C’est le début d’un temps nouveau, la Terre est à l’année zéro... le bonheur est la seule vertu ! »

Les gourous n’en démordaient pas : l’humanité entrait dans l’ère du Verseau, les consciences s’ouvraient, la paix et l’harmonie régneraient enfin. On en a même tiré de ces sottises une comédie musicale appelée « Cheveux » (Hair) en l’honneur des hippies.

Dire qu’on a fait avaler à nos enfants que notre pot était inoffensif !

Peace and love ?

Quand on regarde l’histoire de l’humanité, on se dit que le monde change lentement, à la vitesse du cosmos calculée en millions d’années-lumière. C’est faux.

Il suffit de suivre minimalement l’actua­lité pour savoir que tout a changé en 50 ans.

Cette semaine seulement, le président américain a exhorté les policiers à la brutalité. Les Noirs, ils les tuent deux fois ?

Trump a aussi raconté lors d’un jamboree scout l’histoire d’un homme qui avait fait un coup d’argent avec lequel il s’était acheté un yacht sur lequel il se passait des choses « très intéressantes », mais qu’il ne pouvait pas leur dire quoi.

« Vous êtes des scouts... mais vous connaissez la vie. »

Et 40 000 préadolescents en rut ont compris que l’argent achète le sexe.

Cancer généralisé

La Corée du Nord nucléarisée devient une réelle menace pour l’avenir de l’humanité. Heureusement que l’Iran et l’Arabie saoudite n’ont pas l’arme ultime, vu l’état de leurs relations.

Et ce n’est pas parce que l’État islamique est à bout de forces que l’islamisme recule.

La Pologne moderne, née du noble mouvement Solidarité, veut devenir une démocratie de pacotille semblable au poutinisme russe.

Un tyran de gauche a mis le Venezuela à feu et à sang.

La Turquie, une démocratie de 80 mil­lions d’habitants, s’engage dans le totalitarisme religieux un siècle après la fin du califat ottoman. En 1935, 18 fem­mes entraient au Parlement turc. En 2014, le président Erdogan rappelait aux femmes que leur rôle est de faire des bébés et qu’elles ne sont pas les égales des hommes.

Même dans cette démocratie exemplaire qu’est la France, le président Emmanuel Macron a dit que son quinquennat sera « jupitérien ». Dans la mythologie, Jupiter était le plus grand dieu de tous (mais dans les faits, c’est une planète gazeuse...)

L’antisémitisme tue à nouveau 72 ans après la libération d’Auschwitz par les Soviétiques et le nationalisme identitaire redevient fréquentable.

Épargnés, nous ?

Denis Coderre, une « montgolfière de suffisance » écrivait brillamment Michel Hébert dans son blogue, se comporte avec les médias comme un Donald Trump d’opérette. Faut pas contrarier môssieur le maire.

L’autre « dirigeable de gloriole » qu’est le Dr Barrette continue de nier que sa réforme fait mal.

Oublions les changements climati­ques : vous êtes trop nombreux à ne pas y croire, mais sachez que dans mon patelin agricole, le céleri se vend 4,99 $, météo oblige.

Dire que les choses iront de mal en pis avant qu’elles n’aillent mieux.

Profitons des beaux jours, maintenant.