/24m/city
Navigation

Bilan de la Formule E: des questions demeurent sans réponse

Formule E
Photo Martin Chevalier

Coup d'oeil sur cet article

Plusieurs questions entourant l’épreuve de Formule E sont demeurées sans réponse lors de la présentation du bilan par Montréal et les organisateurs.

En soumettant un bilan positif lundi, le promoteur evenko a soutenu que 45 000 spectateurs ont participé aux épreuves de la fin de semaine, mais a refusé de préciser quelle proportion des billets a été donnée.

«L’objectif, ce n’était pas nécessairement de vendre, c’était de promouvoir l’événement» a justifié Jacques Aubé, vice-président d’evenko.

Impossible de savoir si l’événement pour lequel Montréal doit dépenser 24 millions $, en plus d’offrir un crédit de 10 millions $ à l’organisme responsable de l’organisation, a été rentable. Si l’organisateur, Montréal c’est électrique, est incapable de rembourser, la Ville devra éponger la dette.

D’autres frais

Lundi, on apprenait que d’autres frais associés à l’événement s’ajoutaient.

Selon ce qu’a appris notre Bureau d’enquête, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a dépensé 1,4 M$ pour assurer la gestion de la circulation et de la sécurité autour du site.

Aussi, l’agent de la mannequin Kate Upton, invitée d’honneur de la fin de semaine, a confirmé que sa cliente ne se déplaçait pas sans un cachet minimal de 150 000 $ américains.

Le cabinet du maire a assuré que ni la Ville, ni evenko, ni l’organisateur Montréal c’est électrique n’a assumé les coûts. De son côté, la Formule E a indiqué que l’information est confidentielle.

Alejandro Agag, qui pilote la Formule E, a qualifié la fin de semaine de succès, mais a refusé d’indiquer quelles autres villes de son championnat, comme Montréal, ont payé pour avoir une épreuve pour des raisons de confidentialité. Montréal a dû débourser 1,5 million $ pour obtenir les droits.

Aucun chiffre

La chef de l’opposition, Valérie Plante, s’inquiète de l’opacité de ce bilan.

«On va avoir besoin de vraies données. [...] On sait sur le terrain qu’il y a eu énormément de billets donnés. [...] Qui va éponger?», a demandé Mme Plante.

Le maire de Montréal. Denis Coderre, a aussi parlé d’un succès malgré la grogne. Il espère améliorer la situation des commerçants l’an prochain.

Les cinq questions sans réponse

  1. Qui a payé pour la venue de Kate Upton?
  2. Qui payera pour la dépense supplémentaire de 1,4 M$ du SPVM?
  3. Combien de billets ont été vendus?
  4. Quelles autres villes payent pour obtenir l’événement?
  5. Le crédit de 10 millions $ accordé par Montréal sera-t-il remboursé?

-Avec la collaboration d’Yves Poirier et Félix Séguin