/entertainment/opinion/columnists
Navigation

Dunkerque: Ouache! Des hommes!

Dunkerque: Ouache! Des hommes!
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Avant même que Dunkerque ne prenne l’affiche, je vous avais prévenus dans cette chronique que les bien-pensants/donneurs de leçons/victimes permanentes/militants de la justice sociale/gauchistes radicaux avaient un problème avec le film : « Beaucoup trop de mâles blancs. »

Maintenant que le film est sorti, le magazine Marie-Claire vient de publier la critique du film la plus stupide qu’on puisse imaginer : Dunkerque n’est pas un bon film parce que... il ne fait que célébrer la masculinité et que les hommes, en 2017, n’ont vraiment pas besoin d’un autre film sur leur mâlitude.

Désolée, mesdames du magazine Marie-Claire, mais on ne va pas réécrire l’Histoire pour vous faire plaisir.

En mai 1940, ce sont des soldats avec des couilles qui se battaient contre les nazis. Pas des femmes manucurées qui faisaient du yoga en tenant un Cosmo d’une main et en feuilletant un magazine féminin de l’autre.

La mâlophobie

La rédactrice « sénior » des pages culturelles du magazine Marie-Claire, Mehera Bonner, a publié sa critique du film Dunkerque dans laquelle elle dit : « C’est clairement fait pour que les hommes se sentent mâles. [...] Ça crie « pour hommes seulement. » [...] C’est une excuse pour que les hommes célèbrent leur masculinité — ce que, apparemment, ils n’ont pas assez l’occasion de faire ».

Bref, Christopher Nolan est un vilain réalisateur, car il a montré sous un jour positif des êtres humains qui ont le gros défaut d’avoir un pénis.

« Pourquoi ne pas faire un film sur les femmes dans la Deuxiè­me Guerre mondiale ? » demande même Mehera Bonner.

Hmmmmmmm, laissez-moi vous expliquer. Si une bataille ou un fait d’armes avait impliqué des centaines de milliers de femmes entre 1939 et 1945, je pense qu’on l’aurait su. Ce n’est pas comme si, en faisant un film sur Dunkerque, Nolan avait posé un geste sexiste, bordel ! Un coup parti, pourquoi ne pas lui reprocher de ne pas montrer de transgenres ou de femmes voilées !

Cette critique stupide de Marie-Claire laisse entendre que Dunker­que ne fait que glorifier la « masculinité ». Mais oublie-t-elle le prix qu’ont dû payer des milliers d’hommes qui ont péri sur la plage de Dunkerque ?

Ces hommes qui se sont battus en Europe combattaient le nazis­me. Sans leur force, leur courage et leur détermination, Hitler aurait peut-être gagné la guerre et on parlerait peut-être tous allemand.

Il faut vraiment avoir une haine des hommes et de ce qu’ils représentent pour se plaindre d’un film qui montre des jeunes hommes en train de sauver le monde du fascisme.

Pour les femmes

Ça me désole de lire ce genre de commentaires féministes primai­res stupides qui nous ramènent des années en arrière.

Mais je me console en voyant la réaction sur les médias sociaux d’hommes et oui, de femmes, qui ridiculisent carrément la critique de Marie-Claire. « Ces hommes se battaient pour la liberté de leurs mères, de leurs sœurs, de leurs filles », écrit une internaute.

Reprocher à un film sur des soldats de la Deuxième Guerre mondiale de ne pas montrer suffisamment de femmes, c’est comme reprocher à Unité 9 de ne pas montrer assez d’hommes.