/lifestyle/food
Navigation

Bières et baies

Coup d'oeil sur cet article

Un des indéniables charmes de l’été québécois est ­l’arrêt imprévu à l’étal de bord de route qui offre légumes ­locaux colorés et fruits des champs. Les nouvelles ­variétés de fraises plus tardives sont encore ­disponibles, tandis que la saison des framboises tire à la fin pour ­laisser place aux bleuets et aux mûres. En saison, ces fruits n’ont même pas besoin d’accompagnement pour briller. N’empêche, à l’apéro comme au dessert, on ­apprécie parfois les accompagner d’une bière.

 

4 bières à essayer

 

Aphrodisiaque

Photo courtoisie

Dieu du Ciel!, à St-­Jérôme et Montréal

Le nez : Chocolat, vanille, grain rôti.

En bouche : Douce ­rondeur, les sucres offrent un côté presque gâteau que coupent les angles rôtis.

Pourquoi c’est bon : Cette bière est le gâteau au chocolat sur lequel on a envie de déposer des baies, voire un sirop de celles-ci.

 


Barbe Rouge

Photo courtoisie

Baril Roulant, à Val-David (distribution principalement à la brasserie)

Le nez : Vin rouge, cerises.

En bouche : Des notes de vinaigre parsèment une confiture de fruits à la finale bien sèche.

Pourquoi c’est bon : Nous sommes ici dans un registre semblable très fruité et acidulé. La bière bien sèche et plus acide encore que les baies en fera ressortir le côté sucré.

 


Corne de Brume

Photo courtoisie

À l’abri de la Tempête, L’étang-du-Nord (Îles-de-la-Madeleine)

Le nez : Caramel, chocolat et fruits divers : une balade bien maltée.

En bouche : Riche, digestive et élégante, une bière aux céréales riches avec soupçons de bananes, de cerise et d’alcool.

Pourquoi c’est bon : Nous sommes encore une fois dans la catégorie dessert. Des sucres civilisés, très complexes, allant principalement dans le registre du caramel, chocolat et des fruits : tous de bons amis des fruits des champs qui ­n’aspirent qu’à s’y baigner.

 


Porter Baltique

Photo courtoisie

Les 2 Frères, à Terrebonne

Le nez : Chocolat, caramel, fruits foncés.

En bouche : Ronde, riche et fruitée, elle réchauffe l’âme avec ses 8,5 %.

Pourquoi c’est bon : La Hickson, avec ses angles fruités et fumés, se prend davantage comme un digestif à petites gorgées en compagnie d’un casseau de baies.

 

Le saviez-vous ?

Bien que les bières présentées dans cet article ne contiennent aucun fruit, il n’est pas rare de trouver des bières dans lesquelles des fruits des champs ont été ajoutés. Vous ne serez pas surpris d’apprendre que dans ces cas, les accords risquent d’être on ne peut plus naturels.


♦ David Lévesque Gendron et Martin Thibault sont les auteurs des Saveurs gastronomiques de la bière (Druide, 2013), sacré meilleur livre sur la bière aux Gourmand Awards, gagnant du premier prix littéraire Mondial de la Bière, ­gagnant d’une médaille d’or au concours des livres culinaires ­canadiens de Taste Canada et finaliste pour le prix Marcel Couture.