/24m/city
Navigation

Enregistrement des conseils d’arrondissements: un citoyen de LaSalle demande plus du gouvernement

Francisco Moreno a été expulsé à deux reprises depuis le mois de mai du conseil d’arrondissement de LaSalle parce qu’il avait tenté d’enregistrer la séance.
Laurence Houde-Roy / 24HEURES Francisco Moreno a été expulsé à deux reprises depuis le mois de mai du conseil d’arrondissement de LaSalle parce qu’il avait tenté d’enregistrer la séance.

Coup d'oeil sur cet article

Un résident de LaSalle déplore une réponse qui manque de mordant de la part du ministère des Affaires municipales après s’être plaint pour avoir été expulsé de son conseil d’arrondissement alors qu’il tentait d’enregistrer la séance.

Francisco Moreno, qui s’est fait montrer la porte à deux reprises depuis le mois de mai du conseil d’arrondissement de LaSalle, souhaite que le ministère oblige les élus à autoriser les caméras lors du conseil.

Après s’être plaint de ces expulsions, M. Moreno estime plutôt que dans la lettre du ministère envoyé à l’arrondissement LaSalle le 24 juillet dernier «le ministère laisse la porte ouverte au statu quo».

Le ministère mentionne tout de même à l’arrondissement que les objets technologiques ne sont pas de nature à influencer le décorum des séances et que leur règlement pourrait être invalidé par la Cour supérieure. Il invite l’arrondissement à modifier son règlement.

«C’est bien, répond M.Moreno, mais j’aurais aimé que le ministère dise : «vous devez changer votre règlement». Ça me laisse l’option d’aller devant la Cour supérieure, mais je n’ai ni le temps ni l’argent. Et c’est les citoyens qui paieraient les frais d’avocat de la Ville. Je suis perdant dans les deux cas», regrette le citoyen qui a été deux fois candidat comme conseiller municipal dans son arrondissement et pourrait l’être à nouveau en novembre prochain.

La mairesse de LaSalle, Manon Barbe, a refusé la demande d’entrevue du 24 Heures.

L’arrondissement est l’un des deux seuls, avec Anjou, à ne pas offrir de webdiffusion de ses séances de conseil. Il compte l’offrir en janvier 2018.

Preuves sur la mairesse

Francisco Moreno estime que l’enregistrement des séances est important pour assurer une cohérence dans le discours de la mairesse.

«Manon Barbe, des fois elle nit des choses qu’elle a dites pendant le conseil d’arrondissement, dit-il. Mais on ne peut pas le prouver, parce que ce n’est pas enregistré. On a besoin de preuves, de traces, pour que tout le monde sache ce qu’il se passe à LaSalle.»

Il donne en exemple un projet de démolition d’une école qui devait être remplacée par des condos. La mairesse aurait dit en conseil d’arrondissement que le bâtiment contenant de l’amiante, mais aurait ensuite nié cette information.

Après avoir été informé qu’il devait faire une demande écrite pour enregistrer la séance du conseil, M. Moreno s’est vu refuser sa demande par l’arrondissement en juillet.

Plusieurs journalistes ont déjà été expulsés de conseils municipaux au Québec dans les dernières années, notamment à L’Ancienne-Lorette, à Châteauguay, à Blainville et à Lacolle. Des municipalités comme Val-David et Cacouna ont déjà instauré des règlements interdisant de filmer les séances du conseil avant de se raviser.