/lifestyle/hangout
Navigation

Agenda du week-end

Coup d'oeil sur cet article

Tennis, la Coupe Rogers et le week-end famille

Photo AFP

Jusqu’au 13 août, au Stade Uniprix du parc Jarry, on pourra se combler de tennis. En fin de semaine, c’est le week-end de la famille, ce qui signifie que c’est gratuit ou pas cher du tout. Notez que pour entrer gratuitement, il faut arriver tôt, car les places sont limitées. On peut aussi s’offrir des billets à 10 $ samedi et dimanche. Aujourd’hui, les joueurs s’entraînent, et à 16 h, il y aura un match de baseball. Dimanche, Jean-René Dufort, Alexandre Barrette, Mikael Kingsbury, Alex Burrows et d’autres personnalités publiques joueront à 14 h sur le court de la Banque Nationale. www.couperogers.com/fr/Festival Présence autochtone

Photo courtoisie

Jusqu’au 9 août, dans le quartier des spectacles et d’autres lieux de la ville, on pourra voir plusieurs manifestations culturelles des autochtones. Vendredi, à la Place des Festivals, à partir de 11 h : bouffe de rue à l’Amérindienne, Chef Maluh, DJ XS7, de la sculpture en direct. Samedi, à partir de 12 h 30, c’est Nova Stella, un grand rassemblement artistique, il y aura de la musique, des projections, la présence d’artisans, un défilé et, à 20 h 30, un grand spectacle réunissant plusieurs artistes.

Les films de ma vie à L’Outremont

<i>Citizen Kane</i>
Photo courtoisie
Citizen Kane

Si vous n’êtes plus une jeunesse, vous avez peut-être fréquenté le Cinéma Outremont dans les années 1970 ou 80. Vous avez alors croisé Roland Smith, qui dirigeait le cinéma et y était toujours présent. Jusqu’au 3 septembre, Raymond Cloutier, directeur actuel du théâtre, a pensé nous faire revivre un pan du passé et on peut voir ou revoir les films choisis par Roland Smith, dont Citizen Kane, Le voleur de bicyclette, Harold et Maude, Blue Velvet, etc. Entrée : 9 $ par film, 40 $ pour 5 films, stationnement possible dans la cour de l’école Paul-Gérin-Lajoie.

Osheaga au parc Jean-Drapeau

Photo courtoisie

Jusqu’à dimanche, de 13 h à 23 h, les amateurs de musique émergente s’en donneront à cœur joie au parc Jean-Drapeau à l’île Notre-Dame. Que veut dire « Osheaga » ? C’est le nom que Jacques Cartier a retenu lorsqu’il a fait la rencontre des Mohawks aux Rapides de Lachine. Selon la légende, les Français agitaient leurs mains devant les Rapides. Surpris par ces gestes, les Mohawks se sont dit entre eux : « O she ha ga », ce qui voulait dire « ce sont des gens aux mains très agitées ». Jacques Cartier a pensé que ça signifiait « larges rapides », tandis que pour les Mohawks « osheaga » est devenu l’endroit où ils avaient fait la connaissance des gens aux mains agitées. Bon, il faut avoir 18 ans pour y aller.