/news/consumer
Navigation

Importation de fromages européens: Québec déplore les modalités établies par le fédéral

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement du Québec a fait part de son désaccord jeudi avec les modalités établies par Ottawa pour l’importation de fromages européens dans le cadre de l’accord de libre-échange avec l’Union européenne.

Mardi, Ottawa a annoncé qu’après consultation il avait décidé que l’attribution des contingents tarifaires – et par conséquent l’émission des licences d’importation - sera divisée à 50-50 entre les fabricants d’une part, et les distributeurs et détaillants d’autre part.

À terme, sur la période de cinq années déterminée par l’Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne (AECG), ce sont 16 millions de kilogrammes de fromages européens qui pourront être importés au Canada chaque année en bénéficiant de la franchise de droits douaniers. Pour le fromage industriel, utilisé dans le secteur de la transformation, un contingent de 1,7 million de kilogrammes a été établi parallèlement.

Jeudi, dans un communiqué, le ministre québécois de l'Agriculture, Laurent Lessard, et la ministre de l'Économie, Dominique Anglade, ont dit qu’ils déploraient que le fédéral n’ait pas ciblé davantage les entreprises les plus touchées par l’AECG.

«Les mesures annoncées ne répondent pas aux attentes exprimées par le Québec, qui souhaitait voir privilégiés les fromagers les plus touchés par l'AECG, ont déclaré les deux ministres. En effet, le contingent d'importation de fromage sera attribué à 50 % aux fabricants de fromage et à 50 % aux distributeurs alimentaires, alors que ce sont principalement les fromagers qui en vivront les contrecoups.»

Ils ont par ailleurs souligné que les mesures d’aide compensatoires du fédéral sont inadéquates.

«Le Fonds d'investissement dans la transformation des produits laitiers [100 millions $] n'est pas destiné prioritairement aux fromagers et n'assure pas une répartition de l'aide financière en fonction de l'importance de la production fromagère des provinces», ont-ils déploré, ajoutant que «le Québec produit près de 60 % du volume de fromage de spécialité fabriqué au pays».

Les ministres québécois ont toutefois souligné qu’«en ce qui concerne le Programme d'investissement pour les fermes laitières [250 millions $], le gouvernement fédéral a tenu compte de la suggestion du Québec d'appuyer les investissements en proportion de la production effectuée par les provinces».

L'Accord économique et commercial global entre le Canada et l'Union européenne doit entrer en vigueur le 21 septembre prochain.