/sports/fighting
Navigation

L'intensité grimpe d'un cran à l'entraînement pour Conor McGregor

Conor McGregor
Photo d'archives, AFP Conor McGregor

Coup d'oeil sur cet article

Le pugiliste Conor McGregor poursuit sa préparation en vue de son combat de boxe très attendu contre Floyd Mayweather fils, prévu le 26 août à Las Vegas, et le spécialiste des arts martiaux mixtes semble afficher une belle progression à l’entraînement.

L’ancien champion du monde Paul Malignaggi est l’un des partenaires d’entraînement principaux de l’Irlandais. Les deux hommes ont eu droit à leur deuxième séance de «sparring» cette semaine et Malignaggi a rapidement noté une amélioration chez McGregor.

«Je pense que l’intensité que Conor a atteint démontre tous les efforts qu’il a mis depuis le début du camp, a-t-il mentionné au réseau ESPN. Je pense qu’il est de mieux en mieux. Je sens beaucoup d’amélioration depuis deux semaines. Je vois quelqu’un qui applique de plus en plus ce qu’il veut faire dans son plan de match.»

«C’était violent. Je voulais faire passer un message. Je n’ai pas aimé devoir prendre un vol lundi et que l’on me fasse monter dans le ring pour 12 rounds le jour suivant», a ajouté Malignaggi.

Pas de cadeau

L’intensité a donc monté d’un cran et les deux combattants sont parvenus à décocher quelques bons coups. Malignaggi soutient que McGregor est affamé chaque fois qu’il monte dans le ring à l’entraînement.

«Conor aime faire sentir sa présence. Il est là pour gagner. Il veut te faire comprendre que tu es dans une bagarre. Il ne veut pas que tu croies que c’est un pique-nique. Alors chaque fois qu’il est dans le ring, il fait tout pour te rendre la vie difficile», a expliqué celui qui a pris sa retraite de la boxe professionnelle plus tôt cette année.

«Il peut frapper dur lorsqu’il rentre vers l’intérieur. Il m’a poussé au sol, mais rien de sérieux. C’était 12 rounds, donc vous pouvez voir les marques dans mon visage. Nous avons tous les deux travaillé très fort. J’ai commencé à prendre mon rythme à mi-chemin du combat et à lancer de bons coups. Conor est revenu très fort à la fin.»