/news/society
Navigation

Réseaux publics sans fil : neuf Canadiens sur 10 exposent leurs données personnelles

Coup d'oeil sur cet article

Près de neuf Canadiens sur 10 ont mis leurs données personnelles à risque parce qu’ils se sont connectés à une zone publique d’accès sans fil à internet, révèle une étude menée par Norton, une firme de sécurité informatique.

«La fausse croyance la plus répandue, en ce qui concerne les zones publiques d’internet, c’est qu’elles sont sécuritaires», a résumé au réseau Global News Kevin Haley, directeur de la sécurité chez Norton, dans un article paru jeudi.

Les informations des usagers d’internet seraient à risque dès que ces derniers accèdent, par exemple, à leurs courriels personnels ou à leur compte bancaire, a ajouté M. Haley.

De plus, un Canadien sur deux ne sait faire la différence entre un réseau public sécurisé et un qui ne l’est pas.

«Les zones publiques d’accès sans fil à internet sont des réseaux ouverts, ce qui signifie que quiconque possède les bons outils peut avoir accès à l’information qui voyage sur le réseau», a également indiqué M. Haley au réseau Global.

Selon Norton, le meilleur moyen de protéger sa connexion est d’utiliser un réseau privé virtuel (en anglais, «Virtual Private Network»(VPN)), afin d’établir une connexion cryptée entre l’appareil mobile et le serveur.