/sports/soccer/impact
Navigation

Les leaders se sont levés

Coup d'oeil sur cet article

Cette semaine, Mauro Biello a eu une bonne conversation avec ses vétérans et elle a porté ses fruits.

« On se devait d’élever notre niveau, c’est ce que le coach a demandé aux plus anciens et aux leaders et on a bien répondu », a précisé Laurent Ciman, qui célébrait son 32e anniversaire.

Vanné après la rencontre, Patrice Bernier a souligné que les vétérans en devaient une aux plus jeunes après le match horrible à New York, il y a une semaine.

« Lors du dernier match, ce sont les jeunes qui ont bien fait, mais là il fallait répondre présent parce qu’on avait besoin d’une victoire. »

Jouer pour marquer

Anthony Jackson-Hamel a encore une fois joué un rôle déterminant en marquant seulement cinq minutes après avoir remplacé Matteo Mancosu.

« Je vais redire la même chose qu’au début de la saison, quand j’entre, c’est pour marquer. C’est ça que j’ai fait encore, il n’y a rien de plus à dire. »

Auteur de six buts cette saison, l’attaquant qui a eu 24 ans mercredi dernier est devenu une valeur sûre en fin de rencontre.

« On ne peut pas dire que c’est une surprise, parce que ses stats de but par minute sont bonnes. Même s’il n’a pas beaucoup de minutes, il apporte à l’équipe », a souligné Bernier.

Devenir partant

Jackson est drôlement efficace dans les dernières minutes, mais ça ne lui suffit pas.

« Ce que je veux, c’est être partant, être premier attaquant, je ne le cache pas. Je dois continuer de gagner la confiance de l’entraîneur.

« Quand il me fait rentrer, c’est pour une tâche précise et je pense que je peux exécuter cette tâche quand même assez bien. »

Biello a rappelé que Jackson doit être patient.

« Quand j’ai commencé, moi aussi, l’entraîneur me faisait toujours entrer du banc », a rappelé Biello.

«Combien de gros buts a-t-il marqués en arrivant du banc ? Je connais le prestige d’être l’attaquant partant, mais il est important pour nous [dans ce rôle]. »

 

Sur le même sujet