/news/politics
Navigation

Sondage: les Canadiens toujours divisés sur la marijuana

STOCKQMI-MARIJUANA
Joel Lemay/Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Si la majorité des Canadiens approuvent la légalisation de la marijuana, ils sont toutefois divisés sur la façon de s’y prendre, montre un sondage de la firme Nanos Research menée pour CTV News.

Les répondants au sondage se sont montrés particulièrement divisés sur l’âge minimum à imposer pour pouvoir se procurer du cannabis. À 27,6 %, les Canadiens estiment que l’âge minimal devrait être de 18 ans, contre 29,5 % qui estiment nécessaire de repousser la limite à 21 ans. Le reste des répondants s’oppose à la décriminalisation ou aurait préféré une autre limite d’âge.

Certains groupes médicaux, comme l’Association des spécialistes en médecine d’urgence du Québec et l’Association des médecins psychiatres du Québec, ont plaidé pour qu’il soit interdit de se procurer du cannabis avant 21 ans, alors que le gouvernement prévoit tracer la ligne à 18 ans. Les médecins font valoir que le cerveau des jeunes est toujours en développement et que la consommation de marijuana pourrait augmenter le risque de psychose.

Les Canadiens sont aussi divisés sur la façon de distribuer la drogue. Le quart des répondants (25 %) estiment que le gouvernement devrait gérer la vente dans un réseau public, par exemple à la SAQ au Québec, tandis que 26 % des sondés préfèrent laisser le privé gérer le commerce du cannabis, que ce soit dans des pharmacies ou des boutiques spécialisées. Près de 30 % des répondants ont indiqué ne pas avoir de préférence.

Le sondage téléphonique a été mené du 23 au 26 juillet auprès de 1000 Canadiens. La marge d’erreur est de 3,1 %, 19 fois sur 20.

Ottawa prévoit que son projet de loi légalisant la marijuana entrera en vigueur le 1er juillet 2018.