/sacchips/pushstart
Navigation

Comment jouer aux jeux vidéo affecte votre cerveau

Comment jouer aux jeux vidéo affecte votre cerveau
Anatoliy Karlyuk - Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Une nouvelle étude publiée mardi par un groupe de chercheurs de l'Université de Montréal se penche sur la relation entre les jeux vidéo et la matière grise dans l'hippocampe, une partie du cerveau responsable de la mémoire spatiale et épisodique.

Si certains types jeux peuvent mener à une diminution du taux de matière grise, d'autres peuvent avoir l'effet contraire, à en croire l'équipe menée par le professeur agrégé de psychologie, Gregory West. Mais c'est surtout la manière dont les joueurs interprètent l'espace virtuel qui peut venir changer la donne.

Un faible hippocampe est associé à de plus hauts risques de souffrir d'une maladie mentale, dont la dépression, la schizophrénie ou l'Alzheimer.

Comment jouer aux jeux vidéo affecte votre cerveau
Capture d'écran

Call of Duty et Battlefield pointés du doigt

Ce sont les «jeux d'action» qui ont les effets les plus néfastes sur l'hippocampe, disent les chercheurs. Fait à noter: ce qualificatif inclut presque uniquement des jeux de tir à la première ou troisième personne joués en mode solo, dans le contexte de l'étude.

Dans un premier temps, les chercheurs ont évalué la capacité de joueurs réguliers de jeux d'action (six heures par semaine) à naviguer dans un labyrinthe virtuel. Ils ont favorisé des stratégies qui misaient sur l'apprentissage par conditionnement, alors que les «non-gamers» ont misé sur l'apprentissage spatial.

«Les stratégies d'apprentissage par conditionnement [...] impliquent la mémorisation d'une série d'actions à partir d'un point de départ. Ceux qui emploient ces stratégies ont généralement un taux de matière grise plus faible que ceux qui se servent de stratégies d'apprentissage spatial», peut-on lire dans l'étude.

Comment jouer aux jeux vidéo affecte votre cerveau
Capture d'écran

Mario 64 bénéfique pour le cerveau

Le second test effectué dans le cadre de l'étude a assemblé deux groupes de test composés de personnes qui ne sont pas des gamers. Le premier a joué à des jeux d'action pour 90 heures, tandis que l'autre s'est aventuré dans le monde 3D de Mario pour la même quantité de temps.

«Bien que l'apprentissage par conditionnement peut être encouragé dans les jeux de plateforme en 3D, leur design nécessite que le joueur se fie à l'apprentissage spatial afin qu'il puisse produire une carte cognitive de l'environnement du jeu», démontre l'étude.

Or, ceux qui ont été exposés aux jeux d'action ont vu une réduction dans leur taux de matière grise, alors que les explorateurs du Mushroom Kingdom ont vu une augmentation de cette même substance dans leur cerveau.

Comment jouer aux jeux vidéo affecte votre cerveau
Capture d'écran

Pas noir et blanc

Finalement, les chercheurs ont pris le même groupe de «non-gamers» qui a participé au deuxième test et l'a laissé s'aventurer dans des jeux de rôle avec des éléments d'action, comme Dead Island et Borderlands.

Cette fois-ci, les résultats étaient plus nuancés puisque les joueurs devaient naviguer dans un environnement open-world. Ce genre d'expérience encourage davantage la création une image cognitive de l'environnement virtuel qu'un jeu de tir classique, mais moins qu'un jeu de plateforme.

Les effets sur la matière grise dépendaient donc de quelle approche d'apprentissage était privilégiée par les objets d'étude.

Comment jouer aux jeux vidéo affecte votre cerveau
Capture d'écran

Et Age of Empires, dans tout ça?

Les chercheurs avouent à la toute fin du rapport d'une dizaine de pages que «l'impact d'autres sortes de jeux vidéo sur l'hippocampe serait justifiée», considérant la diversité des effets que différents genres peuvent avoir sur le cerveau.

Cette étude est effectivement la première à s'intéresser à ce sujet, mais ses résultats ont une portée assez limitée. Par exemple, les chercheurs n'ont pas étudié les effets des jeux de tir en ligne, qui pourraient eux aussi bénéficier d'une approche d'apprentissage spatial.

Nous avons contacté les chercheurs pour avoir plus de précisions à ce sujet et mettrons à jour cet article quand nous obtiendrons une réponse.