/news/currentevents
Navigation

Limite d'alcool à 0,05: un pas dans la bonne direction, selon la mère d'une victime

Coup d'oeil sur cet article

SHAWINIGAN | Si la ministre de la Justice à Ottawa décide d'aller de l’avant avec son idée d'abaisser à 50 mg par litre de sang le taux d'alcool permis pour prendre le volant, elle aura certainement l'appui de Lise Lebel de la Fondation Katherine Beaulieu.

La femme de Shawinigan prône la tolérance zéro et estime donc que ce serait un pas dans la bonne direction. «À 0,05 les gens vont davantage se questionner sur le nombre de consommations qu'ils auront pris avant de prendre le volant», croit Mme Lebel.

Lise Lebel, qui a créé sa fondation en l’honneur de sa fille, décédée dans un accident impliquant une conductrice en état d’ébriété avancé, reconnaît toutefois que l’imposition d’une limite à 0,05 n'aurait pas eu d'effet dissuasif.

Quoi qu’il en soit, Mme Lebel entend poursuivre ses activités de sensibilisation et d'éducation pour prévenir la conduite en état d'ébriété.

Elle s'inquiète des effets qu'aura l'adoption de la loi sur la légalisation de la marijuana. Déjà, selon elle, les jeunes de 21 ans et moins ont tendance à se tourner vers les drogues, puisqu’ils sont soumis à une interdiction de consommer la moindre goutte d’alcool avant de prendre le volant.